Connect with us

News

Melo aurait dû avoir 2 ou 3 titres NBA : c’est ce qu’annonce l’intéressé s’il avait été drafté par les Pistons

Durant cette nuit, Dwyane Wade et Carmelo Anthony se sont fait une petite séance d’IG Live. Des questions sur leur carrière et Melo n’a pas été timide, comme à son habitude.

1/ Lebron James 2/ Darko Millicic 3/Melo, 4/ Chris Bosh, 5/ D-Wade. Vous avez reconnu la draft 2003 et notamment l’intru. Carmelo Anthony était tellement en mode charieur hier, qu’il a annoncé qu’il ne se souvenait même plus du 2ème choix de draft. Les deux amis ont hier parlé de la draft. Petit contexte : Detroit ne veut pas de poste 3 car Tayshaun Prince est déjà très bon, cependant, les Pistons n’ont pas de poste 4 pour accéder au titre. Darko Millicic est drafté mais il n’est pas au niveau et durant cette fameuse saison 2003/2004, Rasheed Wallace débarque lors d’un transfert et il sera le factor X de cette équipe pour aller taper les Lakers en finale :

« J’aurais du avoir hmm, 2 ou 3 bagues »

Des paroles suite au fait que si selon Carmelo Anthony, il avait drafté par les Pistons, il aurait été vite champion. Avant de parler de son cas, il est assez incompréhensible, Tayshaun Prince ou pas, qu’il n’ait pas été drafté. Detroit n’était pas une équipe offensive, loin de là. Il aurait pu être le chaînon manquant en attaque, pourquoi pas dans le 5 ou même en sortie de banc. Il est un talent générationnel et tout le monde le savait. Par la suite, il y aura un titre NBA, une autre finale l’année qui suit, puis deux autres finales de conférence, là encore sur 4 années de suite. Au final le parcours n’est pas si mal mais il aurait pu être mieux avec la pépite de Syracuse.
Melo n’était pas une star à l’université, mais tout simplement une superstar, qui est allé au bout avec le titre. On ne se rend pas assez compte comment il est dur pour un top prospect de gagner le titre en NCAA. De plus, il a performé à chaque fois et il a réalisé l’une des plus grandes saisons de l’histoire en université, ce que beaucoup ont encore du mal à admettre.

Un joli what if où tout le monde se pose la question de ce qu’il aurait pu donner dans un autre cadre. On ne le dira jamais assez, le talent n’est pas le facteur numéro 1 dans une carrière mais bien l’organisation dans laquelle joue un joueur.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"




More in News