*
Connect with us

Actualités

Paul George sort une nouvelle fois le costume de patron pour se défaire de Dallas : les Clippers se relancent après deux défaites de rang

Source Photo : Sportskeeda

Paul George était chaud ! Il s’agissait des premières retrouvailles entre les Mavs et les Clippers depuis le premier tour des derniers playoffs si l’on oublie la pré-saison. La série était magique et est allée en 7, mais bon, il n’y avait pas de Kawhi, pas de Luka et pas de Batum pour ce NBA Sunday. C’était donc sans grande surprise de voir Paul George (et Reggie Jackson) sous les feux des projecteurs encore ce soir. A noter que côté français, Frank Ntilikina s’est blessé en cours de match et Nicolas Batum était out !

On était loin d’avoir un duel aussi intense qu’au moins de juin dans ce match. Les nombreuses absences excusent un peu mais il y a énormément de déchets pour Dallas comme pour LA, surtout en première période. Hormis le block de Frank Ntilikina et le poster monstrueux de Paul George, il n’y a pas grand chose à se mettre sous la dent dans le jeu. Sans Luka Doncic, Brunson prend la gonfle pour les Texans, il met beaucoup d’énergie pour épauler Porzingis. Le Letton est forcément observé et jugé en l’absence de son pote slovène. Et sans être étincelant, il répond plutôt présent, souvent là au rebond offensif et à 15 points (5/10) et 8 rebonds à la mi-temps. Dans l’autre camp, il faut attendre la deuxième mi-temps pour voir Paul George et Reggie Jackson se réveiller, en attendant, c’est Ivica Zubac qui fait un gros chantier dans la raquette pour suivre Dallas au scoring, dans un match où l’adresse et la réussite ne se sont pas données rendez-vous.

C’est dans le troisième quart-temps que la rencontre va s’enflammer, enfin le duo Paul George et Reggie Jackson tout du moins. Le premier sera chaud que quelques minutes, envoyant un 4/4 à trois points pour lancer la deuxième période, avant que Paul George retrouve son niveau MVP qu’il a depuis le début de saison et porte ses Clippers sur le dos. PG est très propre dans ses shoots et aussi en défense, Los Angeles colle alors 10 points d’avance dès le début du troisième quart-temps. D’autant que Porzingis chope rapidement sa quatrième faute le limitant davantage. Les Mavericks se heurtent à la bonne défense des Clippers (en plus d’être maladroits). Seulement 15 points inscrits dans le 3QT et des shooteurs à la peine, comme Tim Hardaway Jr à 2/12 au tir ce soir, et de manière plus générale une équipe de Dallas à 41% au tir et de 21% à trois points sur l’intégralité du match.

Dallas réussit à réduire cet écart. Un comeback orchestré par une très bonne pression défensive et le retour du duo Brunson-Porzingis. Les deux hommes combinent parfaitement ensemble et cumulent 45 points, 10 passes décisives et 12 rebonds pour les Mavs. Le problème c’est qu’en face, personne n’a su ralentir PG, clinique et clutch. Il enterre progressivement les joueurs de Jason Kidd avec 29 points (12/25) et 6 rebonds. N’oublions pas le match plus que sérieux de Reggie Jackson, qui, en plus d’avoir été spectaculaire à plusieurs reprises, a terminé le travail pour les Clippers. 23 points à 8/14 au tir et 4/8 à trois points pour lui.

Sans l’intensité des derniers playoffs, la rencontre n’a pas été aussi plaisante, mais au final le résultat est le même : les Clippers sortent vainqueurs. Grâce à l’efficacité de Paul George et Reggie Jackson en deuxième période et une défense de plus en plus convaincante, Los Angeles a pris le dessus sur une équipe de Dallas en manque totale de réalisme pendant la majorité de la rencontre. L’avantage pour les Mavs, c’est qu’ils auront l’occasion de prendre leur revanche dès mercredi, mais cette fois Luka Doncic sera peut-être de la partie.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités