*
Connect with us

Actualités

Le duo Devin Booker – Chris Paul fait triompher les Suns : les Clippers n’ont rien pu faire, tu reviens quand Kawhi ?

Les Suns recevaient cette nuit les Clippers pour un duel au sommet entre le 2ème et le 3ème de la conférence Ouest. Et comme souvent cette saison, ce sont les Suns qui sont sortis vainqueurs du match, avec contrôle et maîtrise.

Les Suns et les Clippers sont deux équipes qui marchent bien en ce moment. À l’entame du match, les deux bilans sont presque identiques. 43-18 pour les Suns, deuxième de la conférence Ouest derrière le Jazz, et 43-20 pour Los Angeles, 3ème de la conférence. Mais dès l’annonce des 5 majeurs, on comprend que les deux franchises ne démarrent pas sur un pied d’égalité. D’un côté, Phoenix est au complet (sauf les petites absences de Jae Crowder et Dario Saric), Chris Paul, Devin Booker et Deandre Ayton bien présents. De l’autre côté, les Clippers doivent toujours se passer de Kawhi Leonard et de Serge Ibaka.

Dès le premier quart temps on assiste au match qu’on espérait. Deux équipes appliquées offensivement, solides défensivement, et qui se répondent coup pour coup. Pour les Suns, on se repose beaucoup sur un Devin Booker plutôt chaud et qui varie beaucoup son jeu en attaque, alternant le drive et le 3 point pour mettre en difficulté Terrence Mann ou Reggie Jackson, envoyés sur lui. Il sera suppléé dans la fin du quart temps par Cameron Payne (15 points), pris d’un coup de chaud qui va le voir rentrer 3 tir à 3 points consécutifs (ses seuls du match). Côté Clippers, c’est le duo Paul George (25 points) – Marcus Morris (16 points) qui est au four et au moulin. Le jeu collectif est difficile à mettre en place, donc on laisse le talent individuel des deux ailiers faire le travail. Une opposition qui se conclue à 39-31 pour Phoenix.

Le deuxième quart temps voit les bancs s’affronter. Et là où les Clippers manquent de mordant, les entrées de gestionnaire de Rondo et celle de scoreur de Kennard étant insuffisantes, les Suns réussissent à mettre un coup d’accélérateur. Frank Kaminsky (13 points) est un vrai problème pour les intérieurs des Clippers, avec sa capacité à s’écarter du cercle et à jouer au large. Monty Williams prend aussi une décision importante côté défensif. La défense des cactus laisse une grande marge de shoot aux Clippers, qui n’arrive pas à en profiter, tout le monde étant maladroit. Et l’entrée catastrophique de Patrick Patterson ne vient pas arranger tout cela. Il faudra attendre le retour des titulaires et un run de 10-0 pour voir les angelinos revenir dans la partie. À la mi-temps, les Suns mènent 63 à 53, mais c’est surtout la différence entre les bancs qui est flagrante (28-8 pour Phoenix).

Le troisième quart temps ressemblera beaucoup aux deux premiers, à l’exception de la défense des Clippers. Les efforts se multiplient, Reggie Jackson en premier, et les Suns ont de plus en plus de mal à scorer. Ils sont poussés au bout des possessions, les shoots ne sont pas tous bons, les mauvaises décisions s’enchainent, et même Chris Paul (28 points) et Devin Booker (21 points) n’arrivent pas vraiment à trouver la solution. Los Angeles réussit tant bien que mal à s’accrocher et à revenir sur les talons de hommes en noir (86-80 Phoenix à la fin du quart temps).

On pense alors que la fin de match sera haletante, mais l’application des Suns en attaque va venir clore le match. Torrey Craig notamment, qui prend de plus en plus de place dans le système de Monty Williams, va être agressif en attaque et toujours aussi précieux en défense. Et puis comme contre les Knicks lundi soir, Chris Paul est encore parfait dans le money-time, pour mettre les quelques paniers gardant les Clippers à distance raisonnable. Des Clippers trop portés sur un Paul George esseulé en attaque, et manquant clairement de solutions pour venir à bout de la défense des Suns. Tyronn Lue n’aura pas trouvé la formule magique pour se sortir du plan concocté par Monty Williams. Le match se terminera alors parfaitement en contrôle dans les mains de Phoenix, 109-101.

Succès de Phoenix, qui valide son billet pour les playoffs et conforte sa deuxième place dans la conférence Ouest, toujours à l’affut du moindre faux pas du Jazz. Pour ce qui des Clippers, la défaite est bien là mais avec un effectif aussi décimé c’était presque prévisible. En tout cas cette affiche ne serait certainement pas déplaisante à voir dans quelques semaines, dans une demi-finale de conférence.

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Actualités