*
Connect with us

Actualités

Les Nuggets éliminent les Blazers chez eux : Nikola Jokic aura été trop fort pour un Damian Lillard seul au monde

Les Blazers devaient absolument triompher cette nuit pour conserver un espoir de se qualifier en demi-finales de conférence. Malheureusement pour les fans, les Nuggets étaient en mission et Portland n’a rien pu faire.

Le match débute par un 1 vs 5 ahurissant. Michael Porter Jr (26 points) porte tout seul l’attaque des Nuggets et est époustouflant. Sur les 29 points marqués par Denver sur le premier quart temps, l’ailier est responsable de 22 d’entre eux, avec un fabuleux 6/6 derrière la ligne à 3 points. Cette déferlante offensive est toujours due à la défense catastrophique de Portland, incapable de stopper qui que ce soit. De l’autre côté du terrain, c’est un peu mieux. Damian Lillard (28 points) répond présent, les drives sont plutôt ouverts par la raquette de Denver et les hommes de Terry Stotts sont agressifs. Avec l’entrée des bancs le match change un peu de physionomie. Les Nuggets galèrent un peu plus et c’est progressivement Portland qui prend les devants, emmenés par des excellents Carmelo Anthony (14 points) et Anfernee Simons (9 points). Lillard continue lui son chantier et Norman Powell (17 points) exploite les largesses défensives des Nuggets, pour tranquillement arriver à la mi-temps avec une courte avance de 68-61.

Au retour des vestiaires, le ton change encore. Portland continue d’avoir les deux pieds sur l’accélérateur et veut enterrer les Nuggets. Les coéquipiers de Damian Lillard vont compter jusqu’à 14 points d’avance. Robert Covington (11 points) fait plus que le travail en attaque et en défense, et le public du Moda Center rugit de plaisir. C’était sans compter sur la capacité à se mettre dans le pétrin tout seul de la part des joueurs de Terry Stotts. CJ McCollum (21 points) continue sa série désastreuse, Jusuf Nurkic (13 points) fait 4 fautes dans le seul 3ème quart temps, et ils permettent aux Nuggets de revenir à porté de fusil, à seulement 3 points à l’aube du dernier acte (101-98). Et ce dernier acte sera une démonstration de la part de Nikola Jokic (36 points). Sur la deuxième mi-temps, le pivot serbe va marquer 27 points, va écraser techniquement un Jusuf Nurkic complètement à l’Ouest, et va porter son équipe. Un run de 20-6 pour prendre le lead, et ne plus le lâcher derrière. Monte Morris (22 points) et Austin Rivers (7 points) exploitent le fait que les arrières des Blazers passent sous les écrans et laissent les shoots ouverts. La défense se resserre et Portland ne trouve plus rien offensivement, Damian Lillard se retrouve seul au monde. C’est Aaron Gordon (13 points), auteur d’un excellent match défensif, qui va venir définitivement climatiser le stade avec un énorme shoot dans le corner à 52 secondes de la fin. 126-115, victoire des Nuggets, les Blazers sont en vacances, et Nikola Jokic est un joueur All-Time. Reste maintenant à se poser des questions sur le futur de nombreux membres de Portland, de Terry Stotts à CJ McCollum en passant par Jusuf Nurkic, mais une chose est sûre, la déception est immense.

Denver passe l’obstacle Portland sans Jamal Murray. Mike Malone a donné une leçon de coaching à Terry Stotts, Nikola Jokic a une nouvelle fois prouvé qu’il était un joueur générationnel. Il faudra désormais tout donner pour résister en demi-finales de conférence.

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Soft ou pas soft ? Aaron Gordon et Nikola Jokic pas d'accord sur la défaite d'hier

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Actualités