*
Connect with us

Actualités

Kyrie Irving se rattrape de sa déconvenue à Miami : clutch à souhait dans le duel face à Zion Williamson

Ce mardi soir a vu l’opposition entre une équipe des Nets décimée et des Pelicans en recherche désespérée de victoires, pour garder l’espoir du play-in. Résultat ? Un match haletant décidé dans les dernières secondes grâce à Kyrie Irving, mais comme souvent cette saison, c’est Brooklyn qui repart avec la win.

Ce match avait tout pour être LA belle affiche de ce mardi soir. Deux équipes qui attirent les projecteurs. Entre la superteam des Nets et la Nouvelle-Orléans du phénomène Zion, tout était réuni. Et le moins que l’on puisse dire est que le choc a tenu toutes ses promesses. Avec l’absence de Kevin Durant et de James Harden, c’était l’occasion pour les Pels d’enfin regagner et de revenir sur les Spurs pour le play-in. Et c’est avec les meilleures intentions et pied au plancher que l’escouade de Stan Van Gundy a commencé le match. Un 21-8 asséné en a peine plus de 4 minutes, un Eric Bledsoe adroit à 3 points (ce sera ses seules bonnes minutes de la partie) et une défense en place qui provoque de nombreuses pertes de balle du côté des Nets. Kyrie Irving, à l’image de son équipe, n’arrive pas à trouver la mire, et l’écart se creuse, jusqu’au réveil amené par le poster de Jeff Green sur Jackson Hayes. Cet éclat va entraîner la remontée progressive des Nets, qui vont regagner en agressivité vers le cercle et venir forcer les joueurs de la Nouvelle-Orléans à prendre des shoots plus compliqués.

Les role-players des Nets vont ensuite entrer en action pour définitivement inverser la tendance du début de match et permettre à Brooklyn de passer devant. Le bon match de Blake Griffin, avec 16 points, 8 rebonds, 3 passes et de Bruce Brown (11 points, 11 rebonds et 4 interceptions) ont contribué à cette remontée fantastique pour rentrer au vestiaire avec une toute petite avance (59-57). Le 3ème quart temps va accentuer cette domination des joueurs en blanc, avec un run fabuleux qui va les emmener à mener 75 à 65 et prendre une avance qui sera au final décisif.

Malgré le match monumental de Zion Williamson à 33 points, 7 rebonds et 4 passes mais surtout à 74 % au tir, les Pelicans n’auront jamais réussi à revenir à hauteur des Nets. Le réveil de Kyrie Irving (32 points et 8 passes) et le match solide de Joe Harris (24 points) auront suffi pour maintenir les Pels à une distance respectable de 3 à 5 points que Brandon Ingram (27 points) n’aura jamais réussi à combler, malgré des shoots compliqués et rentrés par l’ailier de la Nouvelle-Orléans.  Le foul game de fin de match aura donné quelques sueurs froides aux fans de Brooklyn mais Kyrie et Bruce Brown ont su conclure sur la ligne des lancers pour assurer la victoire aux Nets. Le meneur a en plus planté quelques shoots soyeux pour maintenir l’écart.

Nouvelle belle victoire de Brooklyn qui conforte son statut de place forte de l’Est, même à l’absence de deux de ses leaders. Pour les Pelicans par contre l’horizon s’assombrit et le réveil est impératif si la bande de Zion ne veut pas voir les playoffs depuis leur canapé.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités