Connect with us

Actualités

Les matchs WNBA de la nuit : The Sky est la limite de Chicago

Comme chaque mardi qui se respecte dorénavant, la WNBA reprend et la soirée fut sous l’heure du money-time et à ce jeu, Chicago repart toujours gagnant.

Dallas 79-82 Chicago

L’équipe des Wings n’a plus rien à voir avec celle de l’an passé. Bien que très jeune, on sent la maturité et ce genre de rencontre aurait fini en blowout l’an passé. Arike Ogunbowale a croqué mais a été on fire. Elle termine avec 26 points et bien que ce soit une marque élevée, la jeune star doit avoir la rage de n’avoir pas eu le shoot de la victoire entre les mains, on l’a bien vu après la dernière perte de balle de son équipe. Chicago maîtrise son sujet, du moins avec 7 points d’écart à 3 minutes de la fin, suite à un joli lay-up de Quigley sur une passe de Vandersloot. Ogunbowale rentre un panier, suivi d’un énorme 3 points de Thornton, il n’y a que deux points d’écart, surtout que DeShields rate son layup. 3 points différence, Dallas ne veut pas tenter un shoot compliqué à 3 points, ainsi Ogunbowale marque un layup rapide à 2 points. Survient par la suite le drame après une récupération de balle de Dallas. Plutôt que la star de l’équipe reçoive la gonfle, Satou Sabally a le game winner entre les mains. Le manque d’expérience se fait sentir, Parker défend bien, game over. Trop fortes, trop clutchs encore une fois, les joueuses de Wade repartent avec la victoire. Le cinq de départ entier atteindra la barre des 10 points. Vous avez dit effrayantes ? Elles sont en mission.

Phoenix 81-74 Atlanta

Le Dream enchaîne une 2ème défaite de suite mais face à l’expérience de Phoenix, comment leur en vouloir ? C’est même le Dream qui démarre mieux le match et contrôle les opérations en cette première mi-temps. Chennedy Carter annonce la couleur, le titre de rookie de l’année, elle veut à tout prix. Quand on la regarde jouer, difficile de croire que c’est une première année. Aucune hésitation dans ses moves, ses shoots et si elle se loupe, elle recommence. 26 points pour l’ancienne pensionnaire de Texas A&M. Sauf qu’en face, le duo Griner – Taurasi fait la différence comme souvent. Leur money-time est à la limite de la perfection et le Mercury l’emporte de cette façon. La GOAT termine avec 20 points, la meilleure marqueuse de son équipe. Malgré sa maladresse, impossible de ne pas lâcher un petit mot pour la frenchy américaine, Hartley (12 points), qui est la définition de l’attaquante racée.

Seattle 87-74 Connecticut

Sue Bird manque à la WNBA, après avoir ratée une saison entière, elle avait montré avoir encore le niveau mais à cause d’une blessure contre Minnesota, elle se retrouve à nouveau sur le flanc. Cependant, Jordin Canada prouve une fois de plus qu’elle a tout pour elle. 14 points et 6 passes pour la joueuse du Storm. Alimentant sans cesse Loyd et Stewart, notamment en fin de match, il y a de quoi être heureux d’avoir une telle remplaçant de luxe. Stewart a été injouable en fin de match et a définitivement retrouvé son niveau, 22 points cette nuit. Les matchs de Connecticut se suivent et se ressemblent. Toujours aucune victoire et après un départ canon, les joueuses du Sun ont tout simplement rompu.

Difficile de ne pas mettre Chicago en tant qu’ultime favori au titre. Une saison reste relativement longue et qui sait, peut être que d’autres équipes se montreront performantes d’ici les playoffs.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"













More in Actualités