*
Connect with us

Actualités

Les forceurs du small-ball : les Rockets deviennent l’équipe la plus petite jamais entrée en jeu

En l’absence de Clint Capela, les Rockets ont aligné une équipe ultra small ball leur permettant de rentrer dans l’histoire de la NBA comme l’équipe la plus petite depuis cinquante ans.

En l’absence de Clint Capela (2m08), touché au talon et sans doute préservé jusqu’au All-Star Game, s’ajoutant à celle d’Hilario Nenê (2m11 mais out indéfinitivement), Mike D’Antoni a décidé d’innover en alignant une équipe sans aucun pivot de formation. Le seul réel intérieur utilisé par les Houston Rockets la nuit dernière se nomme P.J. Tucker, un joueur au profil atypique puisque mesurant seulement 1m96 pour 111 kilos. La statistique est folle puisque les Texans n’ont donc aligné aucun joueur mesurant plus de deux mètres et un centimètre, la taille des ailiers Danuel House Jr. et Thabo Sefolosha. Le cinq de départ Westbrook-Harden-Gordon-House Jr.-Tucker et les trois joueurs sortis du banc (Rivers, McLemore et Sefolosha) font donc partie de la première équipe, depuis les Knicks en 1963, ne disposant d’aucun joueur dépassant le double mètre. Un constat incroyable pouvant marquer une nouvelle étape au sein d’une NBA où les big men à l’ancienne sont de moins en moins utilisés au profit de joueurs versatiles comme ceux dont disposent les Rockets.

Malgré la taille de leurs adversaires du soir, les Dallas Mavericks, les Rockets ont réussi à s’en sortir pour s’imposer 128 à 121 grâce à un jeu offensif retrouvé. Le duo formé par Russell Westbrook (32 points, 6 rebonds et 9 passes) et James Harden (35 points, 16 rebonds et 6 passes) a assuré au scoring, bien aidé par l’adresse des shooteurs à trois points de l’équipe (21 réussites sur 45 tentatives au tir primé). Côté Mavericks, en l’absence de Luka Doncic, touché à la cheville à l’entrainement, Kristaps Porzingis a pris les choses en main. Le géant letton (2m21), servant habituellement a écarter les intérieurs adverses a cette fois-ci profité du manque de taille en face pour scorer 35 points et prendre 12 rebonds. Ce dernier a d’ailleurs réagi à cet incroyable fait après la rencontre : « C’est fou. C’est la NBA actuelle. Beaucoup de mismatches, pour essayer d’écarter le jeu… Ils sont bons dans ce qu’ils font (les Rockets). »

Les Rockets sont des spécialistes du small ball mais ont encore innové en prenant le pari fou d’évoluer un match complet sans aucun pivot ou réel ailier fort conventionnel au sein de leur rotation. Ce pari a payé puisque les Mavericks sont tombés dans le piège tendu par MDA. Respect !

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités