*
Connect with us

Actualités

Legend Time #1 : Kyrie Irving, un shoot pour l’éternité

source image : usatoday.com

La période de confinement vient de débuter mais la NBA, elle, est en quarantaine depuis plus d’une semaine et ce, pour une durée d’environ deux mois. Ensemble, on va donc se remémorer les plus grands moments de l’histoire de la ligue. En espérant que ces actions de légende vous redonne le sourire en ces temps de crise.

Nous sommes le 20 juin 2016, Game 7 des Finals entre les Cleveland Cavaliers et les Golden State Warriors, tenants du titre. Après un contre magistral de LeBron James sur Andre Iguodala, les deux équipes sont au coude-à-coude, 89 partout. L’horloge affiche 1 : 09 à jouer, au sein de l’Oracle Arena, la pression est à son comble…

LeBron James et Steve Kerr en messies

Les fans des Cavaliers sautent de joie, le prodige d’Akron annonce son retour au pays par le biais d’une lettre sobrement intitulé : « I’m coming home ». Après quatre années de bons et loyaux services à Miami auréolé de deux titres de champion, LeBron James est bien décidé à ramener le trophée Larry O’Brien dans une ville de Cleveland maudite. Il rejoint le jeune prodige Kyrie Irving, bien esseulé depuis sa draft en 2011, pour lui montrer la voie du succès. Ce groupe de combattants est immédiatement complété par l’arrivée de Kevin Love par le biais d’un trade impliquant le tout juste drafté Andrew Wiggins. Le chemin de la gloire se dessine peu à peu.

Le soleil de Californie se couvre sur la Baie d’Okland. Les Warriors ont malheureusement chuté au premier tour des Playoffs 2014 face aux Clippers après une post-season 2013 réussie. La direction décide alors de miser sur l’inexpérimenté Steve Kerr en remplacement de Mark Jackson au poste de head-coach. Ce move va alors révolutionner le visage de la ligue. Il instaure une philosophie et un plan de jeu axé sur la circulation de balle et un mouvement continuel de ses joueurs. Emmené par un Stephen Curry MVP, les Warriors vont tout écraser sur leur passage terminant la saison avec 67 victoires tout en raflant le titre NBA. Un titre glané face aux Cavaliers revigorés par le retour de LeBron James mais malheureusement touchés par les blessures simultanés d’Irving et Love.

Duel à distance

Au sol mais loin d’être abattus, les Cavs repartent tambours battants. Grâce à leur trio magique, boosté par l’arrivée de J.R Smith en janvier, Cleveland boucle la saison au sommet à l’Est avec 57 victoires. En Playoffs, ils balayent les Pistons puis les Hawks 4-0 pour venir à bout des Raptors 4-2 en finale de conférence. L’heure de la revanche a sonné.

Un nouveau trophée de MVP pour Stephen Curry pour conclure une saison historique. Les Warriors enregistrent 73 victoires, soit une de plus que le record détenu par les Bulls de 1996. Les Californiens sont donc attendus au tournant pour la post-season. Dans la douleur, ils éliminent les Rockets au premier tour avant de s’occuper des Blazers au second. La finale de conférence face au Thunder est électrique. Au bout du suspens, Golden State s’empare du ticket pour les Finals.

Get Rich or Die Trying

Nous y voilà, les NBA Finals 2016, l’une des plus grandes séries de l’histoire. Les Warriors sont en pleine confiance après leur exploit face à Oklahoma City et mettent d’entrée une grande gifle aux Cavs. Sonnée, la bande de LeBron est mené 3-1. Golden State prépare déjà le champagne.

Oui sauf que BronBron et tonton Kyrie n’ont pas dit leur dernier mot et viennent claquer 82 points à eux deux pour le Game 5. 41 points, 6 passes pour Irving, un triple-double massif pour le Choosen One : 41 points, 16 rebonds et 7 passes. Le Game 6 est du même acabit pour le natif d’Akron, 41 points de plus pour arracher un Game 7 inespéré. Les Cavs sont aux portes d’un exploit historique.

« Kyrie Irving from downtown and the Cavaliers by three ! »

Certes LeBron James vient de claquer un contre légendaire, d’une beauté et d’une intensité rare. Cependant , on a tendance à oublier que son lieutenant a tout simplement planté l’un des plus grand shoot de l’histoire.

Le 20 juin 2016 à l’Oracle Arena, il reste une minute et 9 secondes à jouer. LeBron effectue la remise en jeu pour Kyrie Irving. Le meneur se retrouve défendu par Klay Thompson. Conscient des capacités de l’arrière en la matière, J.R Smith place un écran, Curry switch alors sur Uncle Drew. Doucement, avec la grâce qu’on lui connaît, Kyrie claque un step-back à droite, Steph est surpris par tant d’assurance… BANG ! CLI-MA-TI-SE ! Le public des Warriors n’en revient pas, un silence de plomb s’installe dans les travées de l’Oracle. Ce tir démontre toute l’étendue du talent du meneur All-Star, sa propension à changer l’issue du match. Les atouts d’une superstar.

Les Cleveland Cavaliers jubilent, ils deviennent la première franchise à remporter le titre après avoir été mené 3-1. Un exploit exceptionnel rendu possible par l’infatigable énergie déployée par les deux stars de l’Ohio. Grâce à ce shoot, Kyrie Irving passe dans une autre dimension et restera comme celui qui a planté le coup de grâce à des Warriors pourtant jugé invincible.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités