*
Connect with us

Actualités

L’école de Tony Parker à Lyon, un enseignement à l’américaine : allier plaisir et travail, l’objectif de TP

On a beaucoup parlé de l’école de Lebron James par le passé. Aujourd’hui, on évoque l’académie de Tony Parker, qui veut aider la jeunesse à sa façon. Ce n’est pas parce qu’on ne devient pas pro qu’on ne peut pas réussir sa vie autant que lui, voilà le message qu’il veut donner.

Tony Parker est un franco-américain, il ne faudrait pas l’oublier. Son père d’origine américaine lui a donné l’amour du basket, mais aussi cette mentalité américaine et justement, TP a voulu capitaliser dessus. Tony souhaite s’imprégner du système américain où le sport et les études font copain-copain. Beaucoup parlent – à juste titre – des joueurs qui deviennent professionnels mais les bourses obtenues grâce au sport en étude supérieure, permet de financer les études à la fac et ainsi leur avenir professionnel. On ne parle pas là de joueurs pros, on parle de ceux qui ont profité d’une  bourse sportive, pour payer leurs études et s’assurer un avenir, loin des terrains. En s’inspirant de ce système éducatif, Tony Parker a ainsi créé sa propre académie. Situé à Lyon, dans le quartier de Gerland dans la dite « Tony Parker Adequate Academy ». Avec son ami d’enfance Gaetan Muller, puis rejoint par Nicolas Batum, ils ont un but commun, allier plaisir et école. Mais quel est l’objectif à la sortie de cette école ? Pas des moindres, un job à la clé, et quand on connait le marché du travail, ce n’est pas rien.

A qui s’adresse cette académie ? Les jeunes gens âgés de 15 ans peuvent s’inscrire, mais pas n’importe qui. Une grande partie de ces personnes viennent directement du centre formation de l’ASVEL (dont Tony est président). Tant chez les filles que les garçons. Parlons maintenant des choses qui fâchent, les 25% restants des étudiants doivent débourser au moins 25 000 euros l’année (des bourses sont accordées). Toutes les formations assurées sont officielles et diverses. Le lycée bien sûr, mais aussi enseignement supérieur. Les élèves n’ont qu’à 15 à 18h de cours par semaine sauf que le rythme est très soutenu, notamment pour les sportifs :

« Aujourd’hui, je me suis levé à 7h-7h30 pour aller manger et aller en cours à 8 heures. Ensuite, je finis les cours à 10 heures pour aller à l’entraînement à 10h30, mais j’y vais plus tôt pour répéter des gammes, faire des étirements. L’entrainement se termine à 12h00, parfois un peu plus tard comme aujourd’hui. On a une pause déjeuner et on reprend les cours à 14h pour les finir à 16h. Et on termine la journée avec un entrainement à 16h30.  » Aurane Micaa, lycéenne à la Tony Parker académie

Tony ne veut pas s’arrêter au basket, il y a aussi des passionnés de E-Sport, tennis et depuis l’année dernière, des jeunes musicologues. Sans doute que dans le temps, d’autres passions viendront voir le jour. Et là où le projet de Tony est intéressant, associer sa passion, avec un projet de vie, la scolarité et découvrir le monde de l’entreprise avec en plus un job à la clé, c’est pas mal. En liant directement avec de grandes enseignes, les échanges, les stages, les expériences professionnelles permettent déjà à des jeunes de se retrouver dans la « vraie vie ». Tony Parker veut leur faire réaliser leur rêve et ce n’est pas forcément être en NBA mais lier passion et vie professionnelle :

« On va tout mettre en oeuvre pour qu’ils deviennent sportifs professionnels, mais il faut être conscient du fait que 95% d’entre eux ne le seront pas. L’important est qu’ils profitent de cette opportunité pour préparer l’avenir » Tony Parker

La production doit être maximale, raison pour laquelle les élèves ne sont que 13 à 15 dans leur classe, idéal pour être productif. Au niveau des installations, c’est le pur kiff. Non seulement c’est du très haut niveau, mais chaque bâtiment a sa spécialité. Les infrastrcutures sont un bonheur pour les yeux. Si on part sur une architecture très française, on sent bien là l’ambiance américaine, où tout est à disposition. Bien loin des salles de cours habituelles, des gymnases en piteux états etc etc, l’équipe de Tony Parker fait en sorte de mettre ses élèves, au summum pour qu’ils se sentent au mieux mentalement pour tout donner.

Un superbe projet qui va continuer d’évoluer avec le temps et voir une légende française investir en France, alors qu’il a passé toute sa carrière ou presque aux USA, c’est un plaisir incommensurable.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités