*
Connect with us

Actualités

Le Heat avoue avoir été cramé mentalement : l’enchaînement depuis la bulle était un peu trop hardcore

Source image : Inside Basket

Le Heat a été sorti aisément par des Bucks dominateurs. Un 4-0 sec qui n’a fait plaisir à personne, et qui a choqué une bonne partie du public. Malgré tout, toute élimination a un point positif, et celui de Miami est que l’effectif va enfin pouvoir souffler.

Miami est en vacances, et pour une grande partie de l’organisation, c’est tant mieux. Le sweep subi face aux Bucks a fait mal aux têtes, mais il s’agit maintenant de reposer les corps. Car le Heat vient d’enchainer de façon démentielle. Entre la saison passée, qui s’est finie mi-octobre, et la reprise de la saison, les joueurs n’ont eu que 2 petits mois pour laisser les organismes au repos. Un laps de temps bien trop court pour pouvoir espérer être performant tout au long d’une saison aussi éprouvante que peut l’être une saison de NBA, même lorsqu’elle ne dure que 72 matchs. Pat Riley l’a dit à tout son effectif, la priorité de ce été est claire, on ne fait rien.

« On y est depuis un moment, donc ce qu’on va faire en premier, c’est se reposer. Nos joueurs, notre staff, les gens qui ont été ici tous les jours, tous les jours, ils sont mentalement fatigués ainsi que physiquement. Et je pense qu’il ont juste besoin de se reposer pour quelques semaines, voire un mois. »

Les joueurs du Heat n’ont disposé que de 71 jours de « repos » entre le dernier match des Finals 2020 et le début de la saison régulière 2020-2021

Sans parler de tous les gens qui travaillent, dont l’état physique et mental transparait moins à nos yeux de spectateurs, l’état des joueurs s’est ressenti pendant la série face aux Bucks. Les jambes étaient coupées, les shoots trop courts, les efforts plus durs à faire, et c’est tout l’effectif du Heat qui s’est écroulé. On savait que la NBA allait pousser les joueurs dans leurs derniers retranchements, et voir le Heat et les Lakers sortis dès le premier tour des playoffs n’est sûrement pas un hasard. Mais plus que l’organisation de Miami, c’est toute la NBA qui arrive à bout et a besoin de repos. Mike Malone a encore rappelé à quel point la crise sanitaire jouait sur le moral, et tout le monde attend un retour à une sorte de normalité.

« Cette saison était incessante. Je ne peux qu’attendre le jour où je vais me réveiller et je n’aurais pas à m’inquiéter sur à quelle heure je dois descendre à la salle pour faire un autre test. Je pense que cette année a été la plus dure de mes 20 années en NBA. C’est un fardeau émotionnel, un fardeau physique, un fardeau émotionnel. »

Le Heat va enfin pouvoir se reposer avant d’entamer les grandes manœuvres de cet été. Des changements seront nécessaires dans l’effectif, mais pour l’instant l’heure est à la sieste et à la régénération des corps pour la saison prochaine.

Pat Riley a atteint cette année l’âge de 76 ans, et le président du Heat a bien besoin de prendre du repos avant de prendre des décisions cet été

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités