Connect with us

Actualités

La séance de trashtalk est digne de sa légende : Draymond Green et Russell Westbrook se découpent mutuellement, c’est digne de nos plus beaux rêves

Grâce à ce genre d’interview, on aime encore plus la NBA. Draymond Green se souvient d’une séance trashtalking avec Russell Westbrook et c’est bien digne de leur légende.

Russell Westbrook fait partie de ces joueurs que personne ne peut arrêter, pas même leur coach. Peu importe qu’ils fassent des choses positives ou négatives, il y va toujours à 10 000 à l’heure. Se donner à 100% est à la fois sa plus grande qualité ainsi que son pire défaut. Au fil des années, Russ a fait évoluer sa réputation et pas toujours de la bonne manière. C’est le genre de joueur qu’on peut détester et aimer dans la même seconde. Rien de tel qu’un rival pour expliquer à quel point cette star se donne plus que n’importe qui sur un terrain. Quand un Lebron James essaie de gérer sa saison, Brodie ne peut pas, cela ne fait pas partie de sa nature. Il se sent dans l’obligation de se donner physiquement :

« Un gars comme Russ est toujours à 100%. C’est jamais 70% ou 60%. Il est toujours à 100%. »

Pour illustrer cette passion de Russell Westbrook, Draymond Green prend un exemple concret. Il faut dire que les Warriors et le Thunder se sont beaucoup affrontés durant l’ère des années 2010. Que ce soit avec Kevin Durant dans un camp ou dans l’autre, il était impossible de s’ennuyer devant leurs chocs de titans, tant en post-season, qu’en saison régulière. Nos confrères de clutchpoints rapportent une récente interview où Draymond Green raconte :

“Je commence à lui crier dessus « Nous n’avons pas besoin de les battre, c’est Russ qui va les battre » [en parlant du Thunder].

Puis il revient vers moi « Tu ne peux pas shooter, tu ne peux pas jouer ». C’est juste un de ces gars dont j’adore se rendre la monnaie de sa pièce. J’ai beaucoup de respect pour lui mais Russ est un gars qui va toujours continuer à répondre. »

Désormais plus proches de leur retraite que leur année rookie, on a hâte de voir ce que peut donner les prochains duels des deux brailleurs professionnels. Dans quelques années, ce sont des chocs qui nous manqueront terriblement. Difficile de faire des joueurs plus « vrais » et « passionnés » que Russell Westbrook et Draymond Green.

Kevin Durant raconte sa première rencontre avec Stephen Curry à 10 ans

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods





Suivez nous sur Instagram

Interview The Daily Dunk




More in Actualités