La décla de la nuit : Kemba Walker ou la définition du pro ultime !
*
Connect with us

Actualités

La décla de la nuit : Kemba Walker ou la définition du pro ultime !

Kemba Walker a été injustement dégagé de la rotation. Pour la première fois, il a réagi à sa mise au placard et sans surprise, sa sortie est classe. Le meneur des Knicks mérite mieux que ça ou au moins Thibodeau aurait pu trouver une explication plausible.

New-York est dans le négatif et ce n’était pas prévu. La saison est longue, il y a le temps de se rattraper mais à la grosse pomme, le temps s’écoule deux fois plus vite et les décisions sont souvent prises sous pression. Kemba Walker a été sorti du 5 et puis de la rotation. On peut sortir un joueur du 5, surtout s’il déséquilibre le 5 de départ. Mais de là à le virer du 5 de départ en passant à plus de 20 minutes au néant ? Cela semble assez catégorique. Néanmoins, la réalité est bien celle-là et Kemba Walker a essayé d’y voir du bon. L’ancienne star des Hornets tourne cette saison à 11.7 points à 42.9% au shoot, 41.3% à 3 points, 2.6 rebonds et 3.1 passes en 24.5 minutes de moyenne :

« je pourrais être énervé mais au final, il y a ces jeunes gars qui m’admirent. Peut être que je peux être un exemple. J’aime être avec mes coéquipiers et je vais les encourager jusqu’à ce que je n’en puisse plus. »

C’était facilement prévisible, les Knicks continuent de mal jouer et ont perdu 3 fois de suite. Alors oui, il y a eu de l’orgueil, une réaction mais ils sont toujours incapables de jouer un match de basket plus de 48 minutes. Jouer collectif, défendre dur ou ne serait-ce que d’être sur la même longueur d’onde. Avoir fait de Kemba Walker le bouc émissaire aura été du grand n’importe quoi et ce ne serait pas étonnant de le revoir dans le starting five prochainement. Il a signé un contrat de 18 millions de dollars pour 2 ans et reste facilement tradable. Quoi qu’il se passe, son professionnalisme est à apprendre par tous les jeunes joueurs :

« C’était dur parce que je suis un compétiteur. Mais j’ai toujours été en premier lieu un joueur d’équipe. S’il sent que ça rend l’équipe meilleure, alors qu’il en soit ainsi. »

3 défaites de suite et ça va sans doute empirer. Les Knicks partent pour un roadtrip de 3 matchs et repartir avec une victoire, serait déjà un sacré miracle à la vue de leur forme du moment.

Kemba Walker essaye de retenir ses larmes mais c’était mission impossible : Charlotte plein d’amour pour accueillir son héros

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews




L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités