Connect with us

Celtics

Retour sur l’ambiance chaotique à Boston avec Kyrie Irving : un ras le bol dans le Massachusetts

Source photo : MassLive

Nous sommes aujourd’hui à une semaine du début de la Free Agency NBA, le fameux marché de l’été, encore mieux qu’un lundi d’été ensoleillé avec ambiance tomate cerise, barbecue et piscine. C’est LE plus gros été depuis un long moment : une grosse draft avec de nombreux prospects attendus que ce soit côté américain ou même français (Cc Sekou), des Finales incroyables avec un nouveau champion NBA mais surtout, en forme de point d’exclamation, un marché des agents libres très très dense. Kawhi Leonard, Kevin Durant, Kemba Walker, Jimmy Butler…et Kyrie Irving. Car oui, le champion 2016 après deux saisons aux Celtics est entre deux eaux. On vous résume un peu tout, pour bien comprendre comment et pourquoi nous en sommes arrivés à un flou pareil.

Montons tous gaiement dans notre machine à remonter le temps, et replongeons nous dans un passé, au final pas si lointain. Remontons au début de la saison, lors du Media Day du 24 septembre. Le sujet évoqué était la non prolongation du contrat de Kyrie Irving qui avait de quoi inquiéter les fans de Boston, tant le meneur avait joué à un niveau très élevé sur la saison passée (24,4 points, 5 passes et 4 rebonds, et une première place à l’est pour Boston et une malheureuse blessure début 2018, qui changera peut être le destin de Boston). Et il les rassurait avec ces mots :

« J’ai déjà pensé à voir mon numéro 11 tout en haut, un jour je l’espère. C’est un rêve » (en parlant du TD Garden) « Je pense que Boston est le bon endroit pour moi »

Tels furent ses mots, et tout Boston s’imaginait déjà une re-signature après une saison dans laquelle les fans avaient placé de nombreux espoirs. En même temps, on peut les comprendre au vu de l’effectif de Boston, que nombreux considéraient comme seuls concurrents potentiels des Warriors (Tatum, Irving, Hayward, Horford, Morris, Rozier, Smart…). Mais après un début de saison compliqué, qui ne répond pas aux attentes des observateurs, fans NBA, experts en terme de bilan, les choses commencent à se gâter pour l’avenir de Kyrie dans la maison verte.

C’est avant le début d’un match face aux Knicks que les déclarations changent petit à petit, voire même carrément. En effet, le soir du premier février, les Celtics se déplacent à New York pour jouer des Knicks qui récurent le fond de la conférence Est depuis un petit moment déjà. Match certes sans enjeu ni suspens, mais les médias posent forcément avant le match quelques questions aux joueurs présents. Et vient le tour de Kyrie Irving, enfant de New York. Forcément au vu du Cap Space des New Yorkais pour la saison prochaine, des tensions qu’il existe dans le vestiaire des Celtics depuis quelques semaines, de la Free Agency qui arrive et de la probable venue d’un certain serpent jouant aux Warriors, la question semblait inévitable. L’avenir d’Uncle Drew est donc évoqué et la réponse est cash :

« Redemandez-moi ça le 1er juillet. Au final, je ferai ce qui est le mieux pour moi et pour ma carrière. Je ne dois foutrement rien à personne »

Réponse cinglante du meneur des Celtics qui remet fortement en cause l’avenir de Boston : les Lakers s’activant fortement sur le dossier Davis et Kyrie qui pourrait partir, ça peut commencer à sentir la moutarde dans le Massachusetts. En gros à ce que l’on peut comprendre, si Boston ne va pas loin avec ce groupe là en Playoffs, il y a de grosses chances pour que Kyrie quitte le navire. L’ambiance n’est donc pas au top avant la pause du All Star Weekend. Et les discussions continuent de plus en plus après les quelques mots dont nous n’avons toujours pas la teneur entre Kyrie et… Kevin Durant tiens tiens tiens au moment du ASG. Fonçons de suite au 20 février 2019, moment où un entretien entre Kyrie Irving et Rachel Nichols d’ESPN apparaît, dans lequel le meneur critique ouvertement les « jeunes joueurs » qui selon lui manquent de professionnalisme et de maturité :

« Il y a une maturité et un professionnalisme à afficher tous les jours. C’est ce que les grands joueurs font »

Sympa l’ambiance avant d’attaquer la post season, surtout pour une équipe qui ne tourne pas dans les standards attendus. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’en avril, Boston est attendu au tournant après cette saison régulière mitigée. Le premier tour sera extrêmement bien géré face à des Pacers privés de Victor Oladipo, sorti sur blessure quelques semaines auparavant. Un sweep magnifiquement orchestré, mais sans manque de respect envers Indiana, les playoffs de Boston commencent après cette série. Avec un adversaire de taille qui est proposé aux Celtics, les Bucks, le meilleur bilan NBA et le futur MVP (prions que la cérémonie de ce soir ne me fasse pas ré écrire le papier). Le premier match est gagné à l’extérieur avec un énorme Kyrie Irving (26 points, 11 passes, 7 rebonds à 40% à trois points), et là c’est tout Boston qui se voit en Finale de Conférence. Sauf que bon, fallait bien que Paul Pierce l’ouvre et déclare les Bucks finis. Comment dire Paulo…? Mauvaise idée ça. Puisque les Bucks passeront 4 victoires de suite aux Celtics qui ne feront pas le poids et qui verront le train Milwaukee passer à la vitesse du son devant eux. Sur les 4 derniers matchs, Kyrie sera absolument ignoble au tir (pas un match à plus de 36% de réussite au tir) avec un énorme volume pris sur chaque rencontre (jamais moins de 18 tirs) pour une réussite tout bonnement absente. Et à 3 points ce n’est guère mieux, avec un 5/27 derrière l’arc à partir du Game 2. Les Celtics qui avaient l’expérience de l’année passée sortent la tête basse et abasourdis.

Et l’affaire Kyrie Irving ne s’arrêtera pas le 8 mai 2019 sur le parquet de Milwaukee. Il déclinera ensuite plus tard sa player option (jusque là rien de choquant au vu du talent du bonhomme), puis changera d’agent dans la foulée. Les Celtics échoueront dans leur tentative de faire venir Anthony Davis qui atterrit aux Lakers, et Al Horford déclinera sa player option (pourtant très élevée) et ne ferme pas la porte à un éventuel départ. Voilà le contexte actuel pour les Celtics. Vraiment très compliqué quand on se fait un retour en arrière, eux qui étaient favoris pour recruter AD au début de l’été (après avoir résigné Kyrie Irving) pourraient sans retrouver sans aucune vraie super star comme pouvaient l’être Uncle Drew et Davis. Maintenant la question que nous pouvons nous poser est la suivante, où ira Irving ? Aux Nets ? Aux Lakers pour retrouver BronBron ? Ou alors restera t-il à Boston où un contrat max (voire ultra max) lui sera offert ? Mais l’histoire ne s’arrête pas tout à fait ici… Le joueur n’aimerait pas vivre à Boston. ESPN va même plus loin puisqu’il aurait eu des contentieux avec Brad  Stevens et Danny Ainge… sans oublier les journalistes locaux. Vivement la semaine prochaine pour en savoir plus !

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




More in Celtics