Connect with us

News

Kyrie Irving est un « assassin » et un « disciple du Mamba » : Richard Jefferson décrit un soliste mais surtout un obsédé du basket

Source de l'image : Nathaniel S. Butler/Getty Images.

Dans un contexte plutôt hostile entourant Kyrie Irving, Richard Jefferson a tenu à défendre son ancien coéquipier et à mettre en lumière l’obsession qu’il a pour être la meilleure version de lui-même qu’il peut être.

Alors que la chaine ESPN re diffusait hier soir les matchs 5 et 7 des finales NBA 2016 entre Cavaliers et Warriors, Richard Jefferson a discuté avec Omar Raja, un journaliste du média Américain, en marge des deux rencontres. Le retraité aujourd’hui âgé de 39 ans a évoqué de nombreux sujets avec son interlocuteur : que ce soit le comeback des Cavs lors de ces finales NBA 2016 et le titre remporté après un grand game seven, ou encore la mentalité et l’éthique de travail sous-estimée de Kyrie Irving. Concernant ce sujet, l’ancien ailier est plutôt bien placé pour s’épancher puisqu’il a passé deux saisons  aux côtés du meneur tant décrié depuis quelques années. Comme l’a révélé Jefferson, Irving a une mentalité bien spéciale le liant notamment à deux des plus grandes légendes de l’histoire de la ligue : « Kyrie est un assassin. C’est un disciple du Mamba (Kobe Bryant). (… ) Tout ce qu’il fait, c’est regarder des vieux clips de Kobe, des vieux clips de Jordan. ». L’actuel meneur des Nets a donc du Michael Jordan et du Kobe Bryant en lui, en étant un compétiteur né ayant horreur de la défaite mais aussi un obsédé du jeu en constante quête d’amélioration.

Comme le rapporte l’ancien ailier des New Jersey Nets, cette mentalité spécifique était visible à tout moment. Si certains l’utilisent aujourd’hui pour critiquer (à tort ou à raison ?) Irving, Jefferson explique que son ancien coéquipier a toujours été assez solitaire voire distant. Lors des longs voyages en avion se multipliant lors de la saison, ce dernier préférait par exemple rester seul pour décortiquer des matchs de légendes de la NBA plutôt que de jouer aux cartes avec ses coéquipiers. Rien de surprenant, mais cela reste un élément permettant de cerner un peu plus le mystère entourant Kyrie. Au sein de l’entrevue vidéo avec le journaliste d’ESPN, Jefferson évoque également l’impact majeur qu’a eu le jeune homme qu’était Irving lors des playoffs 2016 et surtout lors des finales NBA remportées face aux Warriors. Auteur d’un match à 41 points lors du game five de la série offrant des espoirs de remontée aux Cavs, le meneur de 23 ans avait également épaulé LeBron James lors du match 7 remporté à Oakland en inscrivant notamment un trois points hyper clutch en fin de match.

Richard Jefferson tenait à créditer Kyrie Irving pour tout ce qu’il a déjà accompli au sein de la NBA et pour prouver qu’il a les capacités de rebondir malgré des dernières saisons plus difficiles. Son association avec Kevin Durant sera très scrutée au cours des prochains mois !

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"




More in News