Connect with us

Actualités

Être All-Star n’était pas un rêve mais un objectif : Pascal Siakam visait grand, même en G-League

Source photo : L'express de Toronto

Pascal Siakam vit sa meilleure vie en ce moment. Il a été sélectionné en tant que titulaire au match des étoiles et il a gagné un titre NBA. C’est à se demander quelle est la prochaine étape de sa carrière et même si elle s’arrêtait demain, la plupart des joueurs n’aurait pas un tel palmarès que celui de Pascal Siakam. Durant ses premières deux saisons au sein de la grande ligue, il ne tournait même pas à 7 points par match. La saison avant que Kawhi Leonard débarque, Toronto a été encore éjecté par les Cavs en playoffs et alors qu’il était en train de jouer les dernières minutes de la série dans le garbage time, personne ne se doutait quel monstre il allait devenir par la suite. Pourtant lui le savait au plus profond de lui même comme il l’annonce à USA TODAY :

« Je l’ai toujours vu en moi même. J’ai toujours pensé que c’était possible [d’être un All-Star]  Si tu n’essaies pas d’être le meilleur pourquoi t’es là ? Peu importe où tu seras drafté. J’ai toujours cru que je pourrais être meilleur que je l’étais. Je savais que je devais travailler plus que n’importe qui parce que j’ai commencé le basket tard, mais aussi  parce que j’ai senti que je n’étais pas là où j’étais supposé être. »

Pascal Siakam a une taille intéressante entre le poste 3 et le poste 4 et un physique très solide. Il a progressé encore et encore dans tous les domaines, des deux côtés du terrain jusqu’à devenir un joueur accompli. Il a naturellement été élu meilleure progression de l’année. Nick Nurse y est pour beaucoup et c’est peut être là toute la réussite de Siakam ET de la franchise. En refilant les clés à un coach connaissant les « seconds couteaux », Nurse ne connaissait pas le potentiel du garçon mais il savait comment il bossait, ainsi qu’il n’a pas de limites et c’est la même chose pour VanVleet. Aujourd’hui, Nurse et Siakam se retrouvent au All-Star Game et personne n’aurait pu le deviner il y a de ça le dernier sweep de Toronto contre Cleveland. Il semblerait que ce n’est que le début de l’histoire. Pascal tourne à plus de 23 points par match et 7 rebonds et 3 passes.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"













More in Actualités