Connect with us

Actualités

Eric Gordon veut 1 mois pour se préparer en cas de retour de la NBA : le risque de blessures peut être élevé en cas de manque de prépa

Dans cette crise sanitaire mondiale, le temps semble se distordre et la NBA manque horriblement aux fans et aux joueurs. Dans une éventuelle reprise, l’interrogation autour de la forme des joueurs est immense. Comment les joueurs vont-ils pouvoir reprendre le rythme après ce hiatus ? Eric Gordon s’est exprimé sur cette question et a exposé une proposition.

La NBA a quitté notre quotidien depuis un malheureux 12 mars, date à laquelle Rudy Gobert fut testé positif au COVID-19. Depuis, la situation aux Etats-Unis s’est catastrophiquement aggravée et ne risque pas d’arranger les affaires de la NBA. En effet, plus le temps défile, plus les probabilités d’une reprise s’amoindrissent. Remettre les joueurs dans le rythme effréné d’une saison NBA, qui plus est à l’orée des playoffs semble mission impossible. Positif à la poursuite de cette saison 2019-2020, l’arrière-shooteur des Rockets, Eric Gordon, pense possible ce projet, avec bien évidemment une sorte de training camp improvisé.

Je pense que 25 jours seraient suffisants, une période temps pour nous remettre en forme et faire avancer les choses. À la fin de la journée, aucun joueur ne se remettra en forme. Ce jeu est presque un style d’entraînement différent. Mais je dirais que la clé pour revenir, quand la saison commencera, est quelle équipe aura la meilleure alchimie. Parce que tout le monde va être en bonne santé. À la fin, cela va se résumer à qui a la meilleure alchimie et qui peut utiliser son talent le mieux.

Il est évident que pour prétendre aux meilleures conditions en termes de niveau de jeu et surtout de sécurité, il faudra une période transitoire pour remettre tous les joueurs dans un rythme décent. Après un tel confinement, loin de ses coéquipiers et des infrastructures d’entrainement officiels, il serait même plus judicieux de mettre un terme à cette saison et basculer directement sur la suivante. Que ça fait mal d’envisager cette possibilité mais pour éviter une avalanche de blessures et une baisse conséquente du niveau de jeu, il s’agit de la chose la plus prudente à faire.

Les Rockets avaient fait complètement tapis lors de cette trade deadline en poussant les limites du small ball à son paroxysme. Malheureusement, le COVID-19 en décida autrement et ce coup de poker assez fou restera peut-être qu’un doux rêve pour Mike D’Antoni et Daryl Morey. À moins que la NBA organise des playoffs aménagés. On croise les doigts !

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"







More in Actualités