Connect with us

Actualités

Draymond Green répond salement à ses haters : « Il y a seulement du bruit quand vous êtes bons »

Draymond Green fait la une et pas seulement pour ce qui se passe sur le terrain. L’intérieur des Warriors n’a pas apprécié -à sa manière-  les nombreuses critiques survenues, notamment à cause de son fameux podcast. D’abord sur twitter et puis devant la presse, le numéro 23 des Golden State Warriors préfère en rire.

Draymond Green n’a pas fait le match de sa vie lors de l’ouverture de la finale : 4 points à 2/12 au shoot, 0/4 à 3 points, 0/3 aux lancers, 11 rebonds et 5 passes décisives, sans oublier ses 3 turnovers ainsi qu’une expulsion.  Le Warrior a été forcé de shooter et le plan de jeu de Boston a marché. Il ne faut pas voir tout noir pour autant, Golden State a dominé les 3 premiers quart-temps mais les dubs ont oublié de défendre et leur attaque centrée sur Stephen Curry a montré ses limites. Green est confiant et assure que les Warriors vont gagner le prochain match, ainsi pour lui, tout reviendra à la normale d’un point de vue médiatique. Le dernier quart-temps est à oublier, qui on le rappelle, s’est terminé par un 16 à 40, en défaveur de Golden State. Après le bruit du match du match 1, il y a eu beaucoup de bruit mais ça va très bien pour l’ancien pensionnaire de Michigan State. Le clickbait (les titres à p* si vous préférez), les vues et tout ce qui s’en suit, c’est normal pour Green, surtout à ce stade. C’est le seul match de la nuit, l’événement le plus attendu de l’année :

« Il y a seulement du bruit quand vous êtes bons. Il n’y a que du bruit quand quelqu’un veut entendre ce bruit. Personne ne parle de certaines de ces équipes qui sont à la maison et qui n’ont pas fait les playoffs. Il n’y a pas de bruit. Personne ne s’en soucie… C’est finalement un compliment. »

Autre chose qui a fait tâche, son fameux podcast. Chacun fait ce qu’il veut de son temps libre mais en pleine finale, on peut dire qu’un joueur qui anime un podcast, ce n’est pas vraiment commun. Le principal problème ? Les critiques de Green envers les joueurs de Boston. On peut prendre pour exemple Derrick White, on fire à 3 points depuis un bout de temps mais critiqué par Draymond Green, qui insinue que son adresse est liée à la chance. Il a reçu pas mal de critiques sur twitter et les internautes lui ont reproché de ne pas s’entraîner assez, surtout au niveau de son shoot, plutôt qu’enregistrer un podcast. L’ancien meilleur défenseur NBA de l’année ne veut pas faire attention à ce bruit car les gens ne savent pas de quoi il parle selon lui.

Rendez-vous au match 2 et le multiple All-Star le sait mieux que personne. La défaite est interdite, pour éviter de se mettre trop de pression, surtout avant de partir à l’extérieur, et ses haters vont prendre un malin plaisir à le chambrer, surtout s’il publie un nouveau podcast…

Damso raconte les années Tony Parker : une inspiration et un tueur d’équipes

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités