Des Warriors trop forts pour un Jazz en manque de leaders : désolé Jordan Clarkson, les 41 points n'auront pas suffi
*
Connect with us

Actualités

Des Warriors trop forts pour un Jazz en manque de leaders : désolé Jordan Clarkson, les 41 points n’auront pas suffi

Les Warriors affrontaient le Jazz dans un affrontement probable en playoffs. Le 1er face au 8ème de la conférence Ouest. Les leaders du Jazz étant toujours absents, certains en ont profité pour tirer la couverture à eux, n’est-ce pas Jordan Clarkson ?

C’était l’affiche de la conférence Ouest ce lundi soir. Les Warriors d’un Stephen Curry toujours aussi chaud recevait un Jazz amputé de ses leaders. Donovan Mitchell et Mike Conley sur le côté, ça fait beaucoup pour l’équipe de Quin Snyder. L’attaque devra donc passer par les traditionnels lieutenants, c’est-à-dire Jordan Clarkson ou Bojan Bogdanovic. Comme on pouvait s’y attendre, le match débute sur un rythme effréné. Les deux équipes, excessivement tourné vers la transition et le 3 points, enchainent les aller-retour, les shoots et les pertes de balle. Car la vitesse ne fait pas tout, et sur ce début de match le jeu des deux côtés est très brouillon. Les leaders des deux équipes prennent alors les choses en main. Bojan Bogdanovic d’un côté (élu joueur de la semaine plus tôt dans la journée), toujours sur son petit nuage après ses 48 points face aux Nuggets samedi. De l’autre côté, on a le droit à un Draymond Green résolument tourné vers le scoring. Ce n’est pas une habitude chez l’ailier fort des Warriors mais il est plutôt efficace dans ce registre ici. A la fin du premier quart temps, le tableau d’affichage montre une légère avance pour Golden State, qui mène 31 à 30.

Le second quart temps voit l’affrontement des bancs. Pour le Jazz, c’est Jordan Clarkson, qui, comme à son habitude, prend les choses en main. L’arrière prend tous les ballons et essaye de faire la différence à lui-seul. Pour les Warriors, on a le droit à un excellent Jordan Poole, efficace dans son rôle de scoreur en sortie de banc. Il supplée parfaitement un Curry parti se reposer sur le banc. À ses côtés, Andrew Wiggins, pas toujours adroit mais plus qu’impliqué dans le jeu de son équipe et avec beaucoup d’envie. Chez Utah, le jeu collectif prédomine encore, et tous le monde met la main à la pate pour que l’équipe de Salt Lake City reste dans le match. Joe Ingles, George Niang ou Derrick Favors font tourner la balle pour trouver des shoots ouverts. Malheureusement pour eux, l’écart se creuse un peu, puisque les Warriors rentrent au vestiaire avec 5 points d’avance (54-49).

Au retour des vestiaires, le Jazz continue de mettre de l’impact physiquement. L’entrée des rookies Miye Oni et Trent Forrest apporte du jus en défense pour contenir autant que possible Stephen Curry. Mission impossible, le chef commencera quand même à chauffer dans le 3ème quart temps malgré les nombreux gardes du corps que Quin Snyder essaye sur lui. Le souci pour le Jazz, c’est qu’il n’est pas seul. Kent Bazemore prend ses responsabilités et plante 10 de ses 19 points dans ce quart temps. De l’autre côté, Jordan Clarkson commence lui aussi sa nuit spéciale. L’ancien des Lakers joue la plupart de ses actions en isolation, mais il a la chance que ça tombe dedans de temps en temps. Rudy Gobert est lui toujours autant ignoré par ses partenaires en attaque, malgré une belle efficacité sous le cercle. Les Warriors prennent un bel avantage dans ce quart temps, qui se conclura par le 3 points depuis son camp de Jordan Poole (89-75).

La fin de match sera haletante des deux côtés. Jordan Clarkson, productif mais très maladroit avant ce quart temps, commence à rentrer des shoots de plus en plus compliqués. Il accompagne avec lui un Matt Thomas surprise, qui va venir planter 5 points en seulement 4 minutes de jeu sur tout le match. De l’autre côté, les Warriors essayent de conserver leur avantage grâce à Mychal Mulder et Jordan Poole, en attendant le retour de Stephen Curry sur le parquet. Mais malgré le retour du chef, le Jazz est sur la route d’une remontada. Alors que les Warriors comptaient 18 points d’avance, un run de 25-7 de Utah va les faire revenir à porté de fusil. Deux 2+1 consécutifs de Jordan Clarkson puis un step back à 3 points, toujours par le double 0 du Jazz, et les hommes de Quin Snyder passe devant à 30 secondes de la fin (116-114). C’était sans compter sur Stephen Curry. Un énorme 3 points à 14 secondes de la fin sur un magnifique de Draymond Green et le chef plie le match. Jordan Clarkson (41 points) tentera sa chance de l’autre côté mais ce sera un échec. Curry finira le travail sur la ligne et permettra aux Warriors d’engranger une nouvelle victoire (119-116).

Nouvelle victoire pour les hommes de Steve Kerr, qui prennent un match d’avance sur Memphis, leur principal concurrent. Le match face au Jazz à montrer que les Dubs savaient réagir même quand le momentum n’est pas avec eux. Une victoire encore plus importante quand on sait que les deux équipes pourraient se retrouver au premier tour des playoffs, dans 2 semaines.

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Stephen Curry souhaite que les siens activent le mode 2013 : les Warriors vont être des underdogs pour la première fois depuis longtemps

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews




L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités