Connect with us

Actualités

Comme on se retrouve : Tobias Harris va essayer de rentabiliser le contrat avec Doc Rivers

Source photo : The Sixer Sense

Les Sixers ne changeront pas de pièce maîtresse sur le terrain mais sur le banc. Doc ou devrait-on dire Glenn Rivers ne vient pas en terrain conquis, cependant, il connait déjà une pièce importante du puzzle : Tobias Harris.

Le contrat mirobolant de Tobias Harris est encore dans toutes les têtes. Âgé de 28 ans, l’ailier prolonge pour 180 millions de dollars (5 ans). À titre d’exemple, il touchera 34.358.850 dollars cette saison. Pour l’exercice qui vient de s’achever, Tobias Harris a tourné à 19.6 points par match, sans oublier ses 6.9 rebonds. Des chiffres loin d’être mauvais, bien au contraire… Sauf quand on a un salaire de franchise player, on s’attend à mieux. Arrivé à Philadelphie en 2018, il fut sous les ordres de Doc Rivers, son désormais nouvel entraîneur et il était loin d’être mauvais. Aux Clippers, l’ancien pensionnaire de Tennessee scorait presque 21 points par match. Doc Rivers est ainsi heureux de retrouver son poulain, pour l’aider à être à nouveau productif :

« J’adore ça car il joue plusieurs positions. C’est un gros poste 3, un poste 4 rapide. C’est ainsi que nous l’avons beaucoup utilisé à L.A. Nous avons continué à le faire aller un peu partout sur plusieurs spots. »

Doc Rivers sait comment l’utiliser contrairement à Brett Brown. Son ancien coach a voulu faire de lui un créateur de shoots, notamment en playoffs. On a bien vu qu’il en était incapable, encore plus sans Ben Simmons, le principal facilitateur de l’équipe. Ce n’est pas pour autant qu’il ne peut pas être un sacré attaquant. Dans un bon système, il a l’occasion d’être cette deuxième option derrière Joel Embiid, aux abords des 20 à 25 points. Plus encore, retrouver un meilleur quota de shoots car ses pourcentages pourraient faire rougir plus d’un shooteur extérieur. Il n’en manque plus qu’à Doc Rivers de réaliser le boulot et de faire évoluer Tobias Harris, à un niveau All-Star comme il a pu le faire il y a de ça 2 ans.

L’équipe a le potentiel pour jouer les premiers rôles mais comme ça a été le cas récemment, Philadelphie manque clairement de hiérarchie et de philosophie de jeu. Le talent est pourtant présent.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"







More in Actualités