*
Connect with us

Actualités

0 pointé pour LaMelo Ball : n’est pas Collin « superstar » Sexton qui veut

Source de l'image : David Richard/USA TODAY Sports.

Cette opposition entre Hornets et Cavaliers ne présageait rien de transcendant, et pourtant, on a eu droit à un vrai match entre les deux équipes annoncées dans les bas fonds de la conférence Est cette saison. Collin Sexton a très bien lancé ce nouvel exercice sur le plan personnel, tout comme Terry Rozier et Gordon Hayward, et au contraire du rookie LaMelo Ball, en échec total la nuit dernière.

La saison passée, Collin Sexton avait déjà laissé entrevoir de très gros progrès et de belles promesses. Lors de l’exercice 2020-2021, le meneur formera à nouveau la ligne arrière de son équipe avec Darius Garland, lui aussi assez performant la nuit dernière (22 points à 7/13 au tir dont 4/8 à trois points, 6 rebonds et 6 passes). Sexton a lui cumulé 27 points à 9/16 au tir et 3/4 à trois points et 5 passes tout en conservant son énergie et sa générosité. En face, malgré le très bon premier match de Gordon Hayward (28 points à 11/18 au tir dont 4/8 à trois points et 7 passes), les Hornets ont dû s’incliner (121 à 114 pour Cleveland).

Un Terry Rozier incandescent, LaMelo Ball pas dedans

Cependant, l’élément principal de cette rencontre inattendue reste la performance hors-norme de Terry Rozier. Aligné aux côtés de son compère de backcourt Devonte’ Graham (10 points et 10 rebonds), l’ancien des Celtics a récité son basket, s’offrant une pointe à 42 points avec une réussite insolente longue distance pour une reprise (15/23 au tir dont un 10/16 du parking). Au contraire, le troisième homme de la ligne arrière des Hornets, le très médiatisé LaMelo Ball a lui connaît 15 minutes de galère sur le parquet, ne réussissant à convertir aucune de ses cinq tentatives dont trois à trois points et restant donc bloqué à zéro point, un rebond, 3 passes et 2 interceptions. Cody Zeller s’est lui fracturé la main gauche au cours de la rencontre.

On ne s’attendait pas à une rencontre aussi décousue entre Cavaliers et Hornets. Et pourtant, au sein e cette orgie offensive ayant souri à Collin Sexton, Gordon Hayward ou encore Terry Rozier (avec la victoire en prime pour le premier cité), LaMelo Ball a vécu un premier match en NBA bien triste et difficile.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités