*
Connect with us

Actualités

Chris Paul voulait expulser Darius Garland par tous les moyens : « La chose la plus importante était juste de le faire sortir du match parce qu’il est tellement vif »

Les Suns enchaînent grâce à un Chris Paul décisif et à sa façon, il a voulu rendre hommage à Darius Garland, le meneur qui monte au sein de la ligue. Le match s’est joué dans les derniers instants de la rencontre, et a fait couler beaucoup d’encre. Quand une équipe gagne, ça ne plait pas à tout le monde.

Chris Paul est un parrain à l’image de Lebron James. Bientôt âgé de 99 ans, il en a vu du chemin et nombreux sont les joueurs qui sont venus à ses camps et lui même repèrent déjà les grands talents. Parmi eux, on retrouve Darius Garland. Les deux joueurs NBA se connaissent depuis que le jeune joueur de Cleveland est au lycée et hier, le duel a été à la hauteur de leur talent. 17 points, 12 passes décisives pour le vétéran, 19 points et 7 passes décisives pour la jeune star des Cavs mais… 6 fautes personnelles. Après un contre de Mikal Bridges sur Cedi Osman, Garland va prendre une 6ème faute sur un move qui lui est propre :

« La chose la plus importante était juste de le faire sortir du match parce qu’il est tellement vif. Quand je suis à la maison, c’est l’un des gars que j’aime regarder. »

Le match a beaucoup fait parler de lui, à cause d’un arbitrage plus que douteux, c’est une certitude. Toutefois, ce n’est pas les arbitres qui ont raté des lancers, c’est bien Ricky Rubio. Chris Paul le remercie, à sa manière : « J’en ai raté une tonne dans ma carrière aussi. » Les Suns sont en train d’enchaîner les victoires cette saison, avec une 14ème de suite, alors qu’ils avaient commencé par une victoire en 4 matchs. Il faut remonter en 2007 pour voir une telle série chez les Suns. Ils en profitent pour égaliser la série datant de 1992. Pour la petite ironie, les coéquipiers de Devin Booker avaient débuté leur série de victoires contre Cleveland fin octobre. Terminons par une bonne note, l’hommage de Monty Williams envers Evan Mobley, qui lui rappelle Anthony Davis :

« Quand je l’ai vu faire une passe avec sa main gauche, c’est ce qui m’a montré quel genre de playmaker il peut être. Faites attention de le mettre dans cette boîte car il est sa propre version et il est phénoménal. »

C’est justement depuis sa blessure que les Cavs perdent match après match, déjà le 5ème de suite. Un Evan Mobley ne serait pas de trop… Quant à Phoenix, objectif 15 de suite.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités