Connect with us

Actualités

Houston prend le match 1 avec la manière : James Harden a montré qu’il n’était pas tout seul

C’était l’heure des retrouvailles pour Chris Paul et les Rockets. Et sans Russell Westbrook, c’était une occasion en or pour le Thunder de débuter cette série de la meilleure des manières. Il n’en a rien été et Houston a passé une nuit relativement tranquille.

La première mi-temps est assez spéciale. Le Thunder a du mal à se faire à la tactique des Rockets. On a une équipe de Houston beaucoup plus solidaire en attaque. Chaque possession ou presque se termine avec un panier et les systèmes offensifs sont parfaitement en place. A l’inverse, OKC n’y arrive absolument pas en attaque. Les joueurs sont à la limite du statique et ne parviennent presque pas à inquiéter Houston. Grâce à un excellent Eric Gordon et ses 16 points à la pause, Houston creuse un écart de 20 points alors que Oklahoma City regarde toujours autant son adversaire faire le jeu, tout en restant inoffensif de l’autre côté.

Et le small ball ne fonctionne pas si mal, surtout quand on peut s’appuyer sur une arme de dissuasion comme James Harden. Limité à 18 points en première mi temps (on dit limité parce qu’il est à moins de 40% au tir mais 18 points c’est déjà énorme), le barbu est souvent victime de prises à deux en défense. Forcément des espaces se libèrent et les Rockets ont toujours un homme seul dans le corner. Harden fait peur, et il permet à ses coéquipiers d’être efficaces à longue distance (44% à la mi-temps). L’absence de Luguentz Dort en défense se fait ressentir. On sent une petite révolte de OKC en fin de second quart temps et l’écart passe de 20 à 16 points, 68-52 pour Houston à la pause.

La seconde période reprend sur ce rythme très élevé. OKC revient bien, a plus de réussite à trois points et joue mieux en attaque. Sauf que Houston ne les laisse pas respirer et joue à fond la transition après chaque panier pour empêcher que l’espoir ne naisse chez leurs adversaires. Le Thunder ne se replace pas assez vite ce qui permet à Houston de marque pas mal de paniers faciles. Et la tache devient encore plus dure quand Harden prend feu en fin de troisième quart temps. OKC est dominé et ne sortira pas la tête de l’eau.

En début de quatrième quart, les deux équipes prennent des tirs de partout et on observe un long passage où le réalisme a disparu. Harden reviendra sur le parquet pour définitivement clore le débat. Il termine cette rencontre avec 37 points et onze rebonds. Le  banc de Houston aura été très intéressant avec les 22 points de Green ou les 14 de McLemore. Houston s’impose tranquillement 123 à 108 dans une rencontre où OKC n’a jamais mis l’intensité qu’il fallait. Le Thunder n’a pas encore activé le mode playoffs. Plusieurs enseignements à tirer. James Harden a des coéquipiers sur qui on peut compter, défendre sur lui ne suffira pas, et le small ball a de l’avenir tant qu’il y a James Harden dans l’équipe pour libérer des espaces.

Si cette tendance se confirme et que les trois points continuent de pleuvoir pour Houston, le Thunder pourrait vite passer à la trappe. Mais on a du mal à croire que Chris Paul et les siens laissent les choses se passer ainsi. Rendez-vous dans la nuit de jeudi à vendredi pour le réveil d’OKC.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods





Suivez nous sur Instagram

Interview The Daily Dunk




More in Actualités