Connect with us

Actualités

3ème craquage de suite pour Kemba Walker : « J’ai joué terriblement mal pour être honnête »

Source photo : Sporting news

Si les Celtics semblent gérer leur parcours en playoffs cette saison, ce n’est pas le cas de leur meneur. Malgré un bon début, les performances de Kemba Walker sont de moins en moins bonnes sur les 3 derniers matchs. La faute à des défenses solides, mais aussi à une maladresse et un manque de confiance de plus en plus présents. Walker se remet donc en question, et montre qu’il a de la ressource.

La fin des demi-finales de conférence n’était pas très emballante pour les Celtics. Après avoir mené 2-0 contre les Raptors et être passé à un shoot assassin du 3-0, Boston a finalement été poussé jusque au Game 7. Un très bon Tatum et un Smart bouillant feront le taff et permettront aux hommes de Brad Stevens de rejoindre le Heat en finales de conférence, mais on ne peut pas vraiment dire que Kemba Walker soit un artisan de cette victoire.

Cette difficulté dans le jeu s’est encore vue la nuit dernière contre l’excellente équipe du Miami Heat. Toronto avait dû user de sa force physique pour empêcher Kemba de driver dans la surface et la maladresse du meneur derrière la ligne l’avait rendu inefficace contre les dinos sur les deux derniers matchs. Contre le Heat, c’est cette fois-ci tout le collectif qui est venu coller le numéro 8, ne lui laissant de l’espace que pour les tirs difficiles. Sachant Walker en méforme, Spoelstra s’est fait un plaisir de le mettre en situation compliqué et ça a payé.

Avec 19 points à 6 sur 19 au tir, dont un terrible 1 sur 9 à trois points, Kemba sait qu’il doit mieux faire. La prise de décision est souvent bonne mais l’exécution est horrible. Le nombre important de tirs primés pris reflète la défense du Heat qui l’a empêché de rentrer dans la raquette. C’est également en théorie lui qui doit prendre les tirs dans le système de Brad Stevens. Même si toute l’équipe des C’s est particulièrement habile au tir, c’est pour rentrer les 3 points clutch que Boston a fait venir Walker de Charlotte. Ce dernier reconnaît ses erreurs et veut rebondir :

« Je joue juste très mal, pour être honnête. Je ne peux pas dire grand chose, mais je dois être meilleur. Je dois faire mieux pour cette équipe des deux côtés du terrain. Je dois prendre de meilleures décisions. Je dois juste mettre des tirs dans l’ensemble. »

Mettre des tirs, c’est bien ce qu’on lui demande. Kemba a une expérience assez limitée en playoffs. Avec deux petites participations en 2014 et 2016, le meneur n’a jamais passé le premier tour et est donc dans l’inconnu lors de cette finale de conférence. Mais paradoxalement, c’est bien lui qui doit être le patron de cette équipe. De par son âge d’abord, mais aussi et surtout car les deux seules fois où il est allé en playoffs, c’est lui qui portait sa franchise et qui devait mener à la victoire.

Le passage de Charlotte à Boston s’est donc bien passé en saison régulière pour Kemba Walker. En playoffs, les débuts étaient prometteurs mais plus le niveau de pression augmente, et plus le Kemba que l’on connaît choke. Commencer une série par une défaite n’est jamais bon signe, surtout contre la machine de Miami. On espère que Kemba retrouve ses esprits rapidement, au risque de prendre un déculotté par la bande de Butler.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"













More in Actualités