*
Connect with us

Actualités

Retour parfait pour James Harden : une victoire sans forcer face aux Spurs

Les Nets recevaient les Spurs dans une opposition qui peut paraitre anodine dans le grand flux de la saison régulière. Sauf que cette date et cette rencontre étaient à marquer au fer rouge, puisque synonymes du grand retour sur les parquets de James Harden.

Cela faisait un peu plus d’un mois qu’on espérait revoir le numéro 13 le plus célèbre de NBA remettre un pied sur les parquets. Dans un effectif des Nets toujours pas au complet, sans Kyrie Irving et Joe Harris aujourd’hui, le retour de l’arrière fait du bien à tout le monde. Face à des Spurs en quête d’une validation de leur ticket pour le playin, c’était l’opposition parfaite pour se remettre en jambes. Remplaçant au début du match, le barbu va pouvoir profiter sur le banc de la démonstration collective des siens. 35-20 Brooklyn sur le premier quart temps, Kevin Durant se régale en attaque sans rien forcer, tout le monde connait son rôle dans le schéma mis en place par Steve Nash, et l’attaque parfaitement huilée détruit des Spurs sans défense. De l’autre côté, Demar DeRozan prend les choses en main pour éviter à son équipe de couler mais c’est bien insuffisant.

Dès l’entame du second quart temps, la tendance s’inverse, et San Antonio rentre enfin dans son match. Un beau run de 8-0 pour revenir à hauteur des Nets. C’est à ce moment que Steve Nash décide de faire rentrer James Harden, à 8 minutes de la fin du second quart temps. Une entrée spectaculaire, tant tout le jeu bascule pour passer par le nouveau gestionnaire. Absolument parfait dans tout ce qu’il entreprend, il décide de se consacrer quasiment exclusivement à la passe, et Jeff Green, Blake Griffin ou Landry Shamet peuvent encore le remercier pour le nombre d’offrandes. Rien n’est forcé, tout semble couler de source, comme s’il n’avait jamais quitté le parquet. Son entrée permettra aux Nets de conserver une courte avance malgré le coup de chaud de Lonnie Walker IV en face (57-51 à la mi-temps).

La deuxième mi-temps sera une démonstration de facilité de la part de Brooklyn. Tout le monde est efficace en attaque, et tout se déroule parfaitement pour les coéquipiers d’un Kevin Durant très discret. James Harden à la baguette, Landry Shamet, Jeff Green et Claxton à la conclusion.  En face, la réaction ne vient jamais malgré les quelques tentatives de Demar DeRozan. Puis le match tombe dans un faux rythme complet. On perd toute l’intensité, on a l’impression d’assister à l’entrainement des Nets. Loin de l’ambiance des playoffs qui arrivent bientôt, on assiste à une sorte de gros décrassage pour Harden, qui disputera presque tout le garbage time. Gregg Popovich lance rapidement le bout de son banc, et le temps s’écoule lentement pour finalement voir les Nets s’imposer 128-116.

Un match plutôt tranquille pour le comeback de James Harden. Des Spurs complètement émoussés ne pouvaient rien face au génie du possible meilleur gestionnaire de la NBA. Bon retour parmi nous monsieur le MVP, on vous attend maintenant en playoffs.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités