Connect with us

Actualités

Penny Hardaway pense que le Magic aurait pu remporter le titre si Shaquille O’Neal était resté

NBA – Duo emblématique du Magic des années 1990, Penny Hardaway et Shaquille O’Neal n’ont finalement jamais pu soulever le Larry O’Brien Trophy ensemble, la faute à un Hakeem Olajuwon trop fort en 1995. Le climax de ce qu’on croyait être un début de nouvelle domination, et qui a laissé de nombreux regrets, notamment au meneur de jeu qui n’a jamais retrouvé ces hauteurs là dans sa carrière.

7 juin 1995. Les Rockets remportent à Orlando le Game 1 des Finales NBA 120 à 118, après que Nick « The Brick » Anderson a manqué quatre lancers-francs dans les derniers instants de la rencontre. La suite de la série sera anecdotique, sweep et deuxième bague consécutive pour Hakeem Olajuwon devant les jeunots Shaquille O’Neal et Penny Hardaway à qui l’on promet l’avenir. Mais ce sera la dernière fois que le duo atteindra les Finales, notamment à cause du retour de Michael Jordan chez les Bulls. Le Magic devra patienter jusqu’en 2009 pour sortir de nouveau vainqueur de la conférence Est, avant d’être cette fois battu par les Lakers de Kobe Bryant et Pau Gasol.

Invité dans Point Forward, le podcast d’Evan Turner et Andre Iguodala, Penny Hardaway a eu l’occasion de raconter sa carrière, et notamment sa période Magic entre 1993 et 1999, avec une pointe de regret. Le joueur élu six fois « joueur le plus élégant de la NBA » entre 1998 et 2003 estime que la franchise floridienne aurait du réaliser ce que les Lakers ont réalisé avec Kobe et Shaq. Comprendre remporter un titre, voire un three-peat.

« Notre équipe était juste trop jeune et voir Kobe et lui gagner ensemble, c’est sûr qu’il y avait un peu de jalousie, car je sens que ça aurait du être Shaq et moi, et ce n’est pas arrivé. Mais je suis certain que si nous étions restés ensemble, nous aurions gagné des championnats. Je n’ai jamais eu de problème avec Shaq, car je savais qu’il était le meilleur joueur de l’équipe, je savais que le garder heureux nous aiderait à gagner. »

Un discours ambitieux si ce n’est rêveur, mais dont l’on aura jamais le fin mot. En 1996, Shaq a des envies d’ailleurs et quitte le Magic pour les Lakers, qui lui promettent de drafter un jeune joueur de grand talent (Kobe Bryant), alors qu’Hardaway vient de boucler la saison en étant classé troisième au classement MVP, loin derrière Jordan, vainqueur quasi unanime.

Resté en Floride, Hardaway est orphelin de son franchise player et voit le destin tourner en sa défaveur. En décembre 1997, le troisième choix de la draft 1993, recruté en échange du first pick Chris Webber (drafté par le Magic) à la demande d’O’Neal qui souhaite évoluer avec le meneur plutôt qu’avec l’ailier fort, se déchire le cartilage du genou gauche. Anfernee de son vrai prénom peine à revenir à son meilleur niveau et est envoyé au Phoenix de Jason Kidd en 1999.

Le début de la fin pour Hardaway, qui traverse les années 2000 comme l’ombre du joueur qu’il a été avant même d’avoir atteint ce qui aurait du être son prime. Orlando, en attendant, court toujours après sa première bague, et n’a plus jamais vu un tel duo évoluer sous ses couleurs. Et si le maillot de Shaq a été retiré par la franchise cette saison, ça n’est toujours pas le cas de celui d’Hardaway

Penny Hardaway était l’invité d’Evan Turner et d’Andre Iguodala dans le podcast Point Forward. Interrogé sur le succès de Shaq et Kobe, l’ancien meneur du Magic a avoué sa jalousie de voir son ancien coéquipier mettre la main sur le championnat loin d’Orlando et sous les projecteurs de Los Angeles, d’autant que Hardaway maintient qu’ils auraient pu eux aussi remporter un titre si O’Neal était resté en Floride.

Les dossiers sortent au lendemain de la défaite des Cleveland Cavaliers

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Draymond Green débat avec Shaquille O'Neal sur une confrontation Lakers vs Warriors

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

More in Actualités