*
Connect with us

Actualités

Paul George donne un sursis aux Clippers : record de points en playoffs et un retour à Los Angeles pour continuer le comeback

Source Photo : CBS Sports

À l’image de la Nati, les Clippers n’ont pas baissé les bras et comptent remonter ce 3-1 lead. Los Angeles est parvenu à faire la différence grâce à un troisième quart-temps monstrueux de Paul George et une belle gestion dans le dernier quart. Les Suns voulaient conclure la série à la maison, mais ils n’auront pas d’autre choix que de revenir en Californie pour défier L.A. dans un Game 6.

La rencontre part sur de meilleures bases offensives en comparaison du Game 4. On a affaire à un bon départ des Clippers, loin d’être résignés. Une défense bien orchestrée, des bonnes transitions vers l’avant et un bon rendement collectif dans le premier quart-temps. L.A. commence sur un 20-5 dans les cinq premières minutes, notamment grâce à Marcus Morris, irrésistible avec 13 points à 6/6 au tir. S’ajoute le bel apport de Demarcus Cousins du banc et les Clipps sont devants. Les Suns prennent leur temps pour se lancer. Il faut attendre la mise en route de Devin Booker et que DeAndre Ayton prenne de la place dans la raquette pour que le jeu des Suns s’organise et s’accélère. Une fois Phoenix revenu au score, le régime baisse un peu, plusieurs possessions s’enchaînent sans que ça score, d’un côté comme de l’autre, on tire dès qu’il y a un petit espace. Seul Morris surnage (20 points, 8/10 au tir en première mi-temps) et la perte de créativité et de variété des Suns en fin de deuxième quart-temps aide Los Angeles à prendre 10 points d’avance, mais Booker marque un shoot longue distance au buzzer pour réduire l’écart et donner un coup de boost au moral à Phoenix avant la pause.

Le passage aux vestiaires a fait du bien aux Suns. Ils reviennent avec beaucoup plus d’agressivité que les Clippers, au rebond et en défense. Le rythme rapide est à l’avantage de Phoenix, mais Los Angeles parvient à le briser en allant chercher des fautes sur leurs pénétrations. Chris Paul nous fait une nouvelle frayeur en tombant lourdement sur le parquet après une flagrante de Pat Beverley et un trashtalking pas nécessairement intelligent. Léger moment de faiblesse pour les Clippers qui encaissent 5 points sur une action après cet incident, mais Paul George répond bien présent dans ce troisième quart-temps, à l’origine d’un run de L.A. et d’une adresse derrière l’arc retrouvée pour lui et ses coéquipiers. Même quand les Suns reviennent métamorphosés après un temps-mort, PG13 calme le jeu directement et redonne un coup d’accélérateur pour creuser l’écart : 20 points dans le 3QT pour Paul George.

Transparent pendant que PG brillait, Devin Booker renaît dans le début du dernier quart-temps. Il reprend le ballon en main pour scorer et remettre Phoenix sur le droit chemin. Il enregistre six points de suite avec du jump shot, du step back et de la finition au cercle pour enflammer une Phoenix Arena déjà bien chaude. L’avance des Clippers s’envole. Ils craquent et perdent des ballons pendant le momentum des Suns. PG se frustre dans un premier temps avant de reprendre ses esprits et de réparer ses erreurs. Il est létal en attaque, et il compte également sur Reggie Jackson, une nouvelle fois clutch, pour prendre un avantage décisif. Le meneur à lunettes claque deux trois points consécutifs et un gros dunk. L’écart d’une dizaine de points se stabilise, et Paul George terminera bien le boulot : 41 points (record en carrière en playoffs) à 15/20 au tir, 11 rebonds, 6 passes décisives.

Depuis le début des playoffs, les Clippers ne cessent de s’accrocher à leurs adversaires et les Suns n’échappent pas à la règle. Phoenix pensait avoir fait le plus dur en gagnant le Game 4 au Staples Center, mais Paul George et compagnie n’ont pas dit leur dernier mot. Pour espérer réaliser quelque chose d’exceptionnel, la prochaine mission de Los Angeles est de gagner le prochain match à la maison, ou alors les Cactus rentreront seuls dans l’Arizona.

3 Comments

3 Comments

  1. Pingback: Demarcus Cousins ne comprend pas la hate sur Paul George : les réseaux et Internet seraient devenus un mal pour la NBA

  2. Pingback: Les Suns se sont pris pour l'EDF : les matchs à réaction, trop peu pour Monty Williams

  3. Pingback: Paul George s'inspire des paroles de Lebron James à cause de son passif à l'infirmerie : "C'est dur mais ça fait partie du jeu"

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Actualités