Connect with us

Actualités

Patrick Beverley révèle le joueur contre qui il a le plus de mal à défendre

Source de l'image : Jayne Kamin-Oncea-USA TODAY Sports.

Le feu follet Patrick Beverley, présent au sein de la bulle NBA d’Orlando, a pris le temps de participer à un épisode du podcast de JJ Redick. L’occasion de parler basket et de donner son avis sur le joueur le plus difficile à défendre selon lui.

Invité du dernier épisode du podcast de JJ Redick pour The Ringer, Patrick Beverley a pu parler basket et NBA avec ses deux interlocuteurs du jour. Le meneur des Los Angeles Clippers a notamment été interrogé sur un sujet très intéressant : le joueur qu’il trouve le plus difficile à défendre. Réputé pour sa hargne et sa ténacité, Beverley est la plupart du temps chargé de limiter au maximum l’impact des arrières les plus prolifiques et sait donc de quoi il parle au moment de livrer son verdict. C’est pourquoi, on peut le croire quand il cite très rapidement Damian Lillard :

« Dame est l’une des raisons pour lesquelles je suis allé en salle de musculation. J’ai dit à mes gars : ‘Hé, je dois aller plus vite latéralement. Je n’ai pas l’impression d’être rapide. Je n’arrive pas à suivre la vitesse en ce moment. Je ne sais pas si j’ai besoin de perdre du poids. Je ne sais pas si j’ai besoin de devenir plus fort. Je ne sais pas si je dois engager une nouvelle équipe [rires]. Mais j’ai besoin d’y arriver plus rapidement. Donc je vous demande de voir ça’.« 

Par la suite, le chien de garde de 32 ans évoque la grande fierté qu’il a ressenti en réussissant à longuement gêner puis contrer son adversaire lors de la dernière action d’un match opposant les Portland Trail Blazers aux Clippers en novembre 2019, permettant à L.A. de s’imposer sur le fil :

« Et donc nous avons travaillé là dessus un tas de fois et, vous savez, l’exemple parfait est l’année dernière : un contre un face à lui (Lillard), possibilité de game winner (pour les Blazers), et je fais un stop sur lui. Tout ce travail pour une seule action. Une action ! Mais c’est pour ça. C’est comme ça. »

Les deux hommes vont d’ailleurs avoir l’occasion de se retrouver lors de la courte reprise de la phase de saison régulière à partir de la fin juillet, Clippers et Blazers étant opposés le 8 août. L’occasion de voir un nouveau duel entre les deux meneurs aux profils et parcours si différents mais nourrissant un grand respect mutuel en dehors des terrains. Pour finir, Beverley traite également de l’insolente réussite lointaine de Lillard, shooteur à trois points très régulier malgré un large et difficile échantillon de tirs pris :

« Il est dans un système où ils lui permettent d’être exactement ce qu’il est afin de gagner à un haut niveau. Ces shoots du milieu de terrain sont comme… pour moi, ce sont des layups et des tirs du corner. Mais pour lui, les tirs du milieu de terrain, vous savez… la dynamique est très différente quand vous vous préparez pour affronter un joueur comme ça… bien différente. »

D’habitude assez avare de compliments au moment d’évoquer les autres joueurs de la Ligue, Patrick Beverley a cette fois-ci tressé des louanges à Damian Lillard, qu’il considère comme le joueur le plus difficile à défendre d’après son expérience.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"













More in Actualités