*
Connect with us

Actualités

Officiel : les Pelicans éliminés de la course aux playoffs, merci pour les travaux Adam Silver

Source de l'image : CBS Sports.

Équipe très attendue cette saison et annoncée comme candidate aux playoffs sous l’impact de Brandon Ingram et Zion Williamson notamment, les Pelicans n’ont pas réussi à être assez réguliers au sein de la bulle d’Orlando pour remonter au classement et rêver de playoffs jusqu’au bout. Une déception pouvant poser des questions pour la suite…

Les New Orleans Pelicans devaient être une toute autre équipe au moment de cette reprise de la NBA au sein de la bulle organisée à Orlando. Enfin au complet, l’équipe coachée par Alvin Gentry espérait enchaîner les succès lors des huit rencontres prévues en ce mois d’août pour tenter de rejoindre les playoffs. Pour autant, rien ne se sera passé comme prévu et l’inconstance du jeune groupe des Pels ne lui aura pas permis d’y croire jusqu’au bout. Après la défaite 122 à 113 face aux San Antonio Spurs la nuit dernière, la quatrième en six rencontres disputées à Orlando, le succès 124 à 121 des Blazers face aux Sixers a mis fin à tout espoir de qualification pour les playoffs, que ce soit par la huitième place ou par la neuvième place et le système de play-in.

Les Pelicans, n’ayant pu compter sur leur rookie Zion Williamson qu’à partir de fin janvier, peuvent néanmoins grandement se satisfaire de son apport. L’ancien de Duke aura tourné à 22,5 points à 58,3% au tir et 6,3 rebonds en 27 minutes de moyenne lors des 24 matchs auxquels il aura pris part. L’autre satisfaction de la saison se nomme Brandon Ingramfinaliste au titre de MIP (23,8 points, 6,1 rebonds et 4,2 passes), libéré depuis son arrivée des Lakers, tout comme Lonzo Ball (11,8 points à 40,1% au tir et 7 passes), en réelle progression jusqu’à mars mais en galère complète à Orlando. En dehors des vétérans Jrue Holiday (19,1 points à 45,5% au tir, 4,8 rebonds et 6,7 passes), JJ Redick (15,3 points à 45,3% à trois points) et Derrick Favors (9 points à 61,7% au tir et 9,8 rebonds), le groupe des Pelicans est très jeune, peut-être même trop pour gagner tout de suite.

Cette reprise au sein de la bulle d’Orlando n’aura pas changé grand chose, les Pelicans n’arrivant pas à trouver la continuité et la défense nécessaires pour se rapprocher des huitième et neuvième places. Cette équipe est pour l’instant douzième de la conférence Ouest avec un bilan de 30 victoires et 40 défaites et doit encore disputer deux rencontres sans réel enjeu sportif (face aux Kings et au Magic) avant de quitter la bulle avec de nombreux regrets. La saison prochaine est encore bien loin et cette longue pause la précédant permettra à plusieurs joueurs de travailler sur leur jeu afin de revenir plus fort dans les prochains mois.

L’avenir s’annonce assez intéressant pour les Pelicans mais peut néanmoins s’avérer incertain pour Alvin Gentry (65 ans), à la tête de l’équipe depuis 2015 et semblant être arrivé à la fin d’un cycle, son message ne passant plus que partiellement. Son contrat se finissant dans un an seulement, le technicien peut se sentir sur un siège éjectable !

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Actualités