Connect with us

Actualités

Mike D’Antoni se confie sur ses Rockets : la pause va profiter à son « nouveau groupe »

Source de l'image : Erik Williams/USA TODAY Sports.

Mike D’Antoni et les Rockets ne semblent pas être les plus grands perdants de l’arrêt de la compétition et de la reprise tardive du jeu. Avec un groupe en partie modifié très récemment et avec un système très spécifique, les Texans vont pouvoir travailler leur entente avant de retrouver les parquets.

La saison des Houston Rockets a connu un premier tournant inattendu au début du mois de février, lorsque les Texans ont choisi de se séparer de leur pivot Clint Capela. Le Suisse étant tradé à Atlanta au sein d’un deal impliquant également Denver et Minnesota, et amenant donc Robert Covington à Houston, Mike D’Antoni, l’élément déclencheur de cet événement, pouvait enfin mettre en place sa stratégie ultra small ball. Pour cause, depuis février, aux côtés du duo Harden-Westbrook, trois ailiers (en l’occurence House Jr, Covington et Tucker) complétaient un cinq de départ novateur en NBA.

Tout comme les 29 autres franchises de la Ligue, les Rockets ont également pris de plein fouet la pause forcée de la NBA au courant du mois de mars. Sixièmes de la conférence Ouest avec un bilan de 40 victoires et 24 défaites au moment de l’arrêt de la compétition venaient de réaliser un excellent mois de février (neuf victoires et deux défaites) mais restaient sur un début mars très compliqué (quatre défaites et un seul succès face aux Timberwolves lors du dernier match joué). Faisant partie des 22 équipes conviées à Orlando pour terminer la saison avec le format choisi, les fusées vont bientôt reprendre le chemin de l’entraînement dans l’idée de retrouver la forme et de travailler les automatismes.

Comme l’a confié D’Antoni à Mark Berman de Fox 26 Houston, le groupe Texan n’a  qu’une hâte, celle de retrouver les parquets au plus vite :

« Première chose, je suis excité. Je pense que les joueurs le sont également. C’est le moment idéal pour retrouver l’équipe, de travailler avec les gars, de pouvoir rivaliser avec les meilleurs du monde et nous avons autant de chances que n’importe qui de remporter le titre. Peut-être que nous pourrons produire un bon spectacle pour divertir les gens nous regardant de chez eux. »

Au sein des échanges avec le journaliste de la chaîne de télévision locale, le technicien de 69 ans a également expliqué qu’il pensait que cette pause forcée et ce nouveau camp d’entrainement précédant la reprise fin juillet allait en réalité jouer en la faveur de ses Rockets, leur permettant de travailler pour la première fois avec le nouveau groupe réuni depuis février :

« Nous avons changé d’équipe au milieu de l’année. Nous sommes passés d’une équipe de grande taille à une équipe plus petite. Je suis donc impatient de participer au camp d’entraînement puis de nous mettre sur la même longueur d’onde pour être encore plus compétitifs.« 

Mike D’Antoni n’a pas complètement tort, au contraire d’équipes très bien lancées avant la reprise, tels que les Bucks, les Lakers et les Clippers, ses Rockets évoluaient sur courant alternatif et ce même après l’adoption de la stratégie ultra small ball au mois de février. Jusqu’à la reprise du jeu le 31 juillet, Harden, Westbrook et leurs coéquipiers ont le temps de peaufiner leur entente pour ensuite performer le plus possible en playoffs.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"













More in Actualités