Les Warriors ont activé le mode Playoffs : raclée XXL et Golden State annonce la couleur !
*
Connect with us

Actualités

Les Warriors ont activé le mode Playoffs : raclée XXL et Golden State annonce la couleur !

Source image: Pinterest.com
Et voila le retour des Playoffs qui nous avait tant manqué avec ce remake des dernières finales de conférence Ouest. A domicile, et dans une atmosphère digne de l’événement, les Warriors ont bien répondu présent. Ces derniers ont réalisé un match parfait des deux côtés du terrain, ce qui a complètement fait déjoué les Spurs.

Critiqué par le niveau de jeu proposé ces derniers temps, Golden State a tout de suite voulu mettre les choses au clair. Durant en tant que leader a ouvert les festivités avec son jumpshoot à mi-distance. De l’autre côté du terrain la défense des Warriors est intransigeante et ne laisse aucun panier facile pour les Spurs. Aldridge parvient tant bien que mal à débloquer le compteur de son équipe. Mais les locaux sont très bien en place et commencent déjà à faire un break. Le principal auteur de cette réussite ? Javale McGee ! Et oui le pivot est partout, il étouffe notamment Aldridge en défense à l’image d’un énorme contre sur ce dernier. L’entrée de Ginobili va faire du bien tout comme celle de Rudy Gay, mais les Spurs voient les Warriors s’échapper doucement. Après un trois points au buzzer, l’ailier argentin ramène son équipe à 11 points (17-28).

Les vétérans des Spurs Gasol et Parker vont essayer de redresser l’adresse des Spurs qui jusqu’à là ne dépassait pas les 35%. En plus de cette imprécision, les pertes de balles s’accumulent. Pour vous donner une idée du niveau des Texans, ces derniers ont réalisé presque autant de pertes de balle que de passes décisives. En face le rythme ne vas pas diminuer pour autant ! Kevin Durant va parfaitement être relayé par Klay Thompson. A la mène Livingston profite également de son gabarit pour prendre le dessus sur Tony Parker. Les Spurs ne respirent et vont passer plus de 6 minutes sans inscrire le moindre panier! Il n’en faut pas plus pour les coéquipiers de Draymond Green pour prendre 16 points d’avance à la mi-temps (41-56).

Au retour des vestiaires, durant quelques minutes on aurait pu croire que les Spurs se soient offensivement libérés. Danny Green à 3 points, puis Rudy Gay qui est le seul Spur a être dans son match, permettent de voir l’écart diminuer légèrement. Mais rien y fait, les Warriors continent leur chemin tranquillement. Thompson frôle la perfection en attaque et enchaîne ficelle sur ficelle. Sans forcer Durant va donner plus de 20 points d’avance à son équipe. A quelques minutes de la fin du 3ème quart-temps la messe semble déjà être dite. A noter également l’entrée du rookie de San Antonio, Derrick White qui n’a pas démérité pour son premier match de Playoffs en carrière.

Puis vient le quatrième quart-temps, alors que le match semble déjà plié aux yeux des deux coachs. A cinq minutes de la fin, alors que Thompson&Cie ont assuré la victoire, Kerr a pu faire rentrer son banc, tous les joueurs ont eu droit à leur temps de jeu. En réponse à cela Popovich en fait de même, ce qui va profiter à notre frenchy Joffrey Lauvergne de fouler rapidement le parquet. Les secondes n’ont plus qu’à s’écouler jusqu’au buzzer, l’écart n’aura au final pas diminué et est bien à l’image de la rencontre. Après un joli dunk de l’intérieur français, le cauchemar se termine enfin pour les Spurs !

Les Warriors s’imposent donc tranquillement 113 à 92 devant un public conquis par le niveau proposé. Si les Spurs ne veulent pas se faire sweeper, il faudra trouver des ajustements dès le prochain match. Pour cela Popovich aura à faire à un sacré casse tête. Rendez-vous donc dans deux jours toujours à l’Oracle Arena.
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods




More in Actualités