*
Connect with us

Actualités

Les Mavs commencent à avoir de dangereux antécédents : un désormais ancien membre de la franchise accusé d’agression sexuelle

Source image : Basket USA

Les Mavericks se retrouvent encore dans la tourmente. Moins de 3 ans après des affaires de comportements déplacés et sexistes au sein de la direction, les dirigeants doivent encore se séparer d’un membre important du staff. Des décisions importantes à prendre pour que la franchise puisse tourner la page de cette époque d’insécurité pour les femmes de l’organisation.

Le chargé du développement des joueurs de Dallas, Tony Ronzone, a été renvoyé de ses fonctions ce matin, annonce le Dallas Morning News. Le membre du staff a été écarté suite à une nouvelle information dans l’affaire qui l’accuse d’agression sexuelle. Pour le contexte, nous sommes à en juillet 2019. L’équipe de Dallas dispute la Summer League à Las Vegas. Tony Ronzone invite une femme dans son hôtel en lui promettant des tickets pour les matchs de la pré-saison. Il l’aurait ensuite agressé sexuellement dans la chambre d’hôtel.

Ce n’est pas la première fois que la franchise texane fait face à des accusations sur l’organisation. En 2018, plusieurs femmes travaillant dans le secteur des opérations financières s’étaient plaintes des comportements déplacés et sexistes de la part de membres de leur département. La réaction du propriétaire, Mark Cuban ? Le limogeage de membres de ce bureau, mais également l’embauche en tant que PDG de la franchise de Cynthia Marshall, pour aider à changer la culture sexiste qui pouvait régner.

Mais l’affaire Ronzone remonte à 2019, pourquoi a-t-il continué à faire partie du staff des Mavericks avec ces accusations sur le dos ? L’enquête menée par l’équipe de Dallas a mis beaucoup de temps à se faire et a subi de nombreux rebondissements. Notamment une enquête l’été dernier de Sports Illustrated, pointant du doigt Ronzone, et rappelant les différents éléments attestant de l’agression ayant eu lieu à Las Vegas. La réaction de Dallas a été de déclarer que cette enquête était :

« unilatérale, incomplète et un journalisme sensationnaliste, avec des inexactitudes, des erreurs de caractérisation et des oublis »

Cynthia Marshall avait quant à elle déclarée qu’il « n’y a de preuves d’agression sexuelle ».

Cette nouvelle affaire ne vient pas redorer l’image de la franchise de Dallas, qui continue de traîner la réputation d’une organisation en retard sur les questions de sexisme et de misogynie. Espérons que le mandat de Cynthia Marshall puisse permettre de faire le ménage parmi les membres du staff, et que ces situations ne se reproduiront plus dans le futur.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités