Les Cavaliers poursuivent leur ascension : trois victoires consécutives et un projet qui a de la gueule
*
Connect with us

Actualités

Les Cavaliers poursuivent leur ascension : trois victoires consécutives et un projet qui a de la gueule

Source Photo : USA Today Sports

En allant taper Sacramento, les Cavaliers ont enregistré un troisième succès de rang. Même avec un Collin Sexton blessé, le jeu de Cleveland est toujours efficace. Une bonne raison d’être optimiste pour l’avenir à long terme, et peut-être même à court terme.

Oui, les Cavs peuvent se mettre en route pour les playoffs. Les résultats étaient faibles ces deux dernières saisons, mais le projet est bien en place dans l’Ohio. Un bilan de 16 victoires pour 12 défaites, une cinquième place à l’Est, et une vraie philosophie de jeu, preuve que ce beau Cleveland n’est pas que de passage. Symbole encore plus flagrant, les Cavaliers sont sur une belle série de victoires alors qu’ils ont perdu Collin Sexton fin novembre pour le reste de la saison. En se relevant de cette blessure où de nombreux observateurs les voyaient redescendre progressivement au classement, les hommes de JB Bickerstaff montrent qu’ils sont solides.

« C’est un mélange unique de gars dont le caractère place l’équipe avant tout. Ils ont du talent, évidemment. Ce qui sera toujours vrai dans cette ligue, c’est que le talent et le collectif vous donnent l’occasion d’accomplir de grandes choses. »

Le coach est fier de la mentalité des siens. Aucune star, tout le monde pense à ce que l’équipe gagne en priorité. Avec une saison pour se mettre en place, JB Bickerstaff a trouvé la bonne alchimie pour son groupe en posant sa patte. Typiquement, dans une NBA au rythme très élevé, qui laisse de la place au small ball dans de nombreuse franchises, il n’a pas hésité à jouer grand en alignant Lauri Markkanen, Evan Mobley et Jarrett Allen avec le Finlandais sur l’aile au poste 3 et un Rookie très dynamique et mobile au poste d’ailier fort. Pour le troisième larron, ce triptyque gagnant explique la réussite des Cavs.

« C’est génial. Ce n’est pas une lineup traditionnelle et cela nous réussit. Evan peut rentrer des trois points et faire de belles passes. On avance ensemble, on apprend à jouer les uns les autres, ce qui fait perdre des équipes. Elles ne s’attendent pas à garder trois gars de 2.10 mètres. »

En plus de cette disposition, Bickerstaff parvient à continuer le projet originel, sans se précipiter et cela fonctionne. Si la dernière grosse erreur au niveau des contrats est probablement la signature de Kevin Love, qui a désormais trouvé un rôle de vétéran dans la rotation avec Ricky Rubio, depuis tout va bien. Des bons choix ont été faits lors de la Draft, à l’image du do Darius Garland – Collin Sexton qui, fonctionnait bien avant la déchirure de ce dernier. Enfin, Isaac Okoro et Evan Mobley s’intègrent parfaitement. Sans faire de folie et sans être un marché très attrayant, les Cavaliers progressent. Ils ont de quoi voir venir et d’encore avancer puisque l’effectif obtient déjà des résultats alors qu’il est très jeune, à l’image d’un cinq majeur de 22 ans de moyenne d’âge.

Les Cavaliers, qui sont passés des Finales NBA à la reconstruction en un éclair avec le départ de LeBron James pour Los Angeles en 2018, retombent sur leurs pattes et visent les playoffs 2022. Sans le King dans l’effectif, Cleveland n’a plus fait les playoffs depuis 1988.

Les Cavs continuent la vie sans Evan Mobley, match de classement à Miami et les Raptors terminent à la soirée !

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Les Cavaliers prolongent J.B. Bickerstaff jusqu'en 2027 : Cleveland veut s'inscrire dans la continuité

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews




L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités