*
Connect with us

Actualités

Le Heat montre déjà sa puissance : quelques trous d’air mais une domination sur les Pelicans

Cette soirée de NBA Christmas Games a démarré avec un succès du Miami Heat face aux New Orleans Pelicans (111 à 98) au terme d’une rencontre quasiment menée de bout en bout. NOLA n’aura pas réussi à trouver les autres options nécessaires pour l’emporter en dehors de celles très prolifiques offertes par ses jeunes stars, le duo formé par Zion Williamson et Brandon Ingram.

Le Miami Heat et les New Orleans Pelicans avaient l’honneur d’être les premiers à s’opposer lors de cette soirée de NBA Christmas Games. À la suite de leur défaite face à leurs voisins du Magic d’Orlando il y a deux jours (107 à 113), les Floridiens n’ont d’ailleurs pas tardé à montrer leurs ambitions du jour. Un écart s’est créé en faveur du Heat au cours du second quart, notamment grâce à l’adresse folle de Duncan Robinson (18 points à 6/8 derrière l’arc à la pause). La Nouvelle-Orléans ne pouvait répondre à l’adresse de Miami lors de la première période (13/21 du parking) et rentrait donc aux vestiaires avec treize points de retard sur son adversaire (53 à 66) tout en pouvant remercier Zion Williamson et Brandon Ingram (16 points chacun) sans qui la note aurait été beaucoup plus salée.

Les Pelicans n’ont jamais réellement pu croire à un retour

Lors du second acte, Miami a assuré l’essentiel, tenant bon malgré le retour d’un collectif beaucoup plus en place en défense et toujours porté par Williamson (32 points à 11/20 au tir et 14 rebonds) et un Ingram (28 points à 7/17 au tir dont 4/8 à trois points, 2 rebonds et 3 passes) très chaud, notamment lors du troisième quart. Malgré tout, les multiples options offensives de l’équipe d’Erik Spoelstra, dont un Robinson (23 points à 7/13 derrière l’arc) égalant le record de trois points marqués lors d’une soirée de Noël, ont donné un coup d’accélérateur décisif dans les six dernières minutes de la rencontre. Avery Bradley (12 points) puis Tyler Herro (11 points), jusqu’alors peu en réussite ont remis à distance les Pels avant que Goran Dragic, excellent en sortie de banc (18 points, 9 passes et 4 interceptions), ne régale tout le monde avec un coast-to-coast de patron. Miami l’emporte donc 111 à 98 malgré la sortie prématurée de Jimmy Butler, touché à la cheville juste avant la mi-temps et préservé par la suite.

Miami a comme très souvent compté sur son système défensif et son collectif pour prendre le meilleur sur des Pelicans eux bien trop dépendants de Zion Williamson et Brandon Ingram. Cette soirée de NBA Christmas Games démarre tranquillement. Désormais, place au duel entre les Golden State Warriors et les Milwaukee Bucks !

L’histoire derrière l’embrouille entre James Harden et le rookie des Rockets

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités