*
Connect with us

Actualités

La draft 2003 a la côte : Melo, CP3, Melo, Ariza, voici les joueurs que Zion Williamson regardait encore et encore

Crédits photo : NBA.com

Pour la plupart d’entre nous, le temps commence à passer quand on remarque que la plupart des joueurs qu’on adorait partent à la retraite. Dwyane Wade, Dirk Nowitzki, Tim Duncan, TP, Kobe, Vince Carter cette année… ou encore quand les jeunes joueurs nous parlent des joueurs qu’ils admiraient quand ils étaient gosses. Et cette fois c’est au tour de Zion de nous faire sentir vieux.

Pour ceux qui n’ont pas encore réalisé, en plus de démonter de l’arceau à tout va, Zion Williamson est né le 6 juillet 2000, soit après la victoire de la France en Coupe du monde (12 juillet 1998), l’entrée en vigueur de l’euro (1er janvier 1999), le premier mandat de Vladimir Poutine (26 mars 2000), la sortie de The Legend of Zelda : Majora’s Mask (26 avril 2000), ou encore… la masterclass de Vince Carter au Slam Dunk Contest (12 février 2000). Vous vous sentez vieux ? C’est normal, mais dites vous que dans moins de dix ans des joueurs seront nés après la sortie de l’iPhone. Là vous pourrez commencer à vraiment déprimer.

Et quand on demande les joueurs qui ont marqué le joueur des Pels durant son enfance, point de Michael, de Magic Johnson, non, trop vieux ça. Quand on lui demande, ce qui ressort le plus, c’est bien la promo 2003 de la Draft, comme il l’a déclaré à Joe Vardon the The Atlethic.

« J’ai pas mal regardé Melo, LeBron, Trevor Ariza quand il était avec les Hornets, et aussi Chris Paul. Je pense que tous les enfants qui voulaient joué en NBA, ont regardé tous les joueurs qui ont été dans la ligue depuis 2003. »

Zion, et même tous ses petits camarades, sont les témoins du changement permanent que la NBA et tous les sports en général connaissent. Les gamins que l’ont voyait gambader du haut de leurs 24 ans est révolu, ils  sont  desormais des exemples pour la nouvelle génération. De l’eau a coulé sous les ponts, LeBron est désormais père de famille, et à presque 36 ans, on se rend compte que oui, ça fait longtemps qu’il est là, et cette nouvelle génération nous le rappelle un peu plus tous les jours.

De par sa jeunesse, de par ses exemples, Zion montre bien l’évolution de la NBA au fil du temps. Les jeunes que l’on connaissait sont désormais des papas, des modèles, parfois des coachs, et toi ça a pas bougé t’es toujours chômeur désormais chargés de mener la nouvelle ère. Et qui sait, un jour Zion sera aussi un exemple pour les nouveaux. En tout cas c’est bien parti pour.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Actualités