Connect with us

News

La déclaration d’amour d’un joueur à son coach : « J’apprécie tout ce qu’il fait »

YahooSports.com

Sélectionné au second tour de la Draft 2019, Eric Paschall découvre la NBA un soir de match contre les Blazers de Portland où les Golden State Warriors sont menés de 34 points. De cette nuit résultera ensuite une pleine confiance de son coach Steve Kerr, puisque celui-ci participera à 60 matchs pour 26 en tant que starter. Le rookie est donc un des seuls à avoir apprécié cette saison du côté de la Bay, et c’est en grande partie grâce à son coach.

Steve Kerr a en effet découvert dans la personne d’Eric Paschall cette saison un joueur 100% Warriors compatible. Avec une vision de jeu et un QI basket élevé, le joueur sera capable de rejoindre la second unit de l’équipe dès la saison prochaine avec les cadors de retour. En effet, avec des joueurs plutôt à l’aise sur un parquet tels que Stephen Curry, Klay Thompson etc… Ce n’est pas n’importe qui qui peut prétendre pouvoir comprendre leur système de jeu rapide. Paschall semble faire partie de ces joueurs qui sentent le basket et qui sont dotés d’un grand sens de l’anticipation. Ce qui est clairement un avantage quand ton meneur kiffe les passes dans à l’aveugle dans le dos sans prévenir.

« C’est cool d’être coaché par Steve Kerr. » Confie Paschall sur le compte Twitter de la NBA. « Il est très détendu, il connait le jeu. Le fait qu’il ait été joueur aide beaucoup car il comprend ce que nous vivons et comment nous le ressentons. L’avoir comme entraîneur est génial, et j’apprécie tout ce qu’il fait. »

Paschall a donc beaucoup de respect pour son coach, et cela semble être un sentiment réciproque. En effet, le rookie s’imagine devenir sixième homme de Golden State la saison prochaine, aux côtés d’une équipe plus que solide sur le papier avec les Splash Bros donc, mais aussi Andrew Wiggins, Draymond Green et probablement un pivot issu de la Draft de cette année, que les Warriors pourront choisir dans les premiers en raison de leur saison 2019-2020. On imagine aisément Paschall au poste 4 quand les hommes de Steve Kerr reprendront leurs bases de Small Ball, avec Green ou un rookie en pivot. La raquette Warriors 2.0 pourrait donc faire très mal la saison prochaine.

La gloire n’est pas éternelle et les Warriors s’en sont rendus compte cette année. Privé de ses stars, blessées ou parties vers de nouveaux horizons, Steve Kerr a dû bricoler avec les moyens du bord, et changer d’objectifs pour la franchise. Ainsi, le but de cette saison n’était plus de se hisser en Playoffs mais bien de voir quels jeunes joueurs pourraient parvenir à cet objectif la saison prochaine avec le groupe au complet. Et on peut dire que c’est encore une mission réussie pour coach Kerr.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"




More in News