*
Connect with us

Actualités

Jimmy Butler envoie un signal à tout le monde pour les playoffs : « On y sera, en tant qu’équipe, je gère le reste »

Source image : Getty Images

Jimmy Butler et son Miami Heat sont en-dessous des attentes qu’on plaçait en eux. A l’approche des playoffs, la situation pourrait devenir angoissante pour l’équipe. Mais pour l’ailier, pas de raisons de s’inquiéter.

Le Heat n’est pas au niveau de ses derniers playoffs, et pas au niveau des ambitions des fans. A moins de 20 matchs de la fin de la saison régulière, l’équipe de Floride n’est que 7ème de sa conférence. Devant eux, des équipes avec un effectif moins conséquent et moins expérimenté, comme les Knicks de Julius Randle ou les Hawks de Trae Young. Plus que de simples résultats, c’est une impression de stagnation pour les hommes d’Erik Spoelstra, qui n’arrivent pas à se sortir du courant alternatif sur lequel ils sont branchés depuis décembre. Une irrégularité frustrante, et pas de progression visible en tant qu’équipe, sauf peut-être sur les derniers matchs, le Heat étant sur une belle série de 3 victoires de rang.

Alors oui l’équipe n’était pas classée bien plus haut l’an passé (5ème à l’entame des playoffs) et cela ne l’a pas empêché d’aller chercher les finales NBA en éliminant successivement les Pacers, les Bucks et les Celtics avant de s’incliner face aux Lakers. Mais le run de l’an passé n’a pas permis à Miami de construire une dynamique pour aller gagner davantage en saison régulière. Et à quelques exceptions près, les équipes qui ont du mal à trouver leur rythme en saison régulière ne vont pas loin en playoffs. Le fameux bouton on-off invoqué par les équipes talentueuses en manque de rythme ne marche que rarement (on se souvient encore de la saison 2018-2019 des Celtics qui n’avaient jamais trouvé une alchimie et qui avait été sorti assez facilement par les Bucks). Principal leader de l’équipe et un des éléments les plus réguliers, Jimmy Butler a réagi à la situation de son Heat :

« Je ne peux pas parler pour tout le monde. Je m’en fiche [en parlant des classements]. Je n’y fais pas attention. Je ne suis pas sur Internet comme ça. Donc je ne peux pas vous dire qui est où. Je sais qu’on en a parlé dans notre réunion d’équipe. Tout ce que nous avons à faire c’est d’y être [en playoffs]. On y sera, en tant qu’équipe, je gère le reste ».

Une attitude de leader pour le franchise player de Miami. Mais est-ce suffisant pour combler les lacunes de l’équipe ? Car si Bam Adebayo a encore progressé et devient le clair lieutenant de cette équipe, le reste est moins reluisant. Goran Dragic est toujours efficace mais commence à arriver sur la fin de sa carrière. Kendrick Nunn est moins impactant que l’an passé, où il s’était incrusté dans la conversation du rookie de l’année. Tyler Herro est en délicatesse avec son shoot (33 % à 3 points) et a des difficultés à gérer son nouveau statut de célébrité. Duncan Robinson ne vit et ne meurt que par son shoot, mais peut difficilement apparaître comme un leader pour cette équipe. Mais on peut faire confiance à Erik Spoelstra et aux vétérans (Iguodala, Bjelica, Dragic) pour arriver en forme et être prêt à affronter les joutes des playoffs avec confiance.

Une saison plus compliquée que prévue pour les floridiens, avec cette difficulté d’enchaîner les victoires. Mais pas d’inquiétude à avoir pour les fans du Heat, Jimmy Butler est là et va tout gérer pour ne pas que Miami subisse une nouvelle désillusion cet été.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités