Connect with us

Actualités

Gordon Hayward, l’homme qui a mis en confiance Kemba Walker

NBA.com

Débarquer dans une nouvelle équipe n’est jamais quelque chose de facile pour un joueur. Encore plus quand ce changement intervient après 8 ans au sein de la même franchise. C’est ce qu’a vécu Kemba Walker cet été en quittant les Charlotte Hornets pour s’engager librement chez les Boston Celtics. Pour passer le cap, Kemba nous raconte qu’il a pu compter sur ses nouveaux coéquipiers, dont un en particulier.

S’intégrer dans une nouvelle franchise demande du temps bien sûr, mais également beaucoup de confiance en soi et en ses capacités. Aux Hornets, Walker était le leader clairement assumé de l’équipe et c’est sur ses épaules que l’avenir de la franchise reposait ces dernières années. Mais cet avenir était bien peu enthousiasmant, et la bande de Buzz City n’aura jamais dépassé le premier tour durant les années Walker.

Alors quand le meneur décide de quitter la franchise de Jordan pour se rendre sur le marché des agents libres, il veut clairement passer un cap et s’engager auprès d’une équipe capable de réaliser quelque chose passé le mois d’avril. Ce sera chose faite le 1er juillet 2019 avec la signature d’un beau contrat de 140 millions sur 4 ans du côté des Celtics. La franchise aux 17 bagues mise donc gros sur Walker et décide de lui faire confiance, à lui de montrer à ses nouveaux dirigeants qu’ils ne se sont pas trompés.

Le natif de New York nous raconte avoir eu du mal au début. Son niveau était le même qu’a Charlotte, mais le niveau de la pression sur ses épaules était cette fois-ci bien plus important, et Kemba avoue avoir tremblé pour les premiers matchs sous ses nouvelles couleurs avant que Gordon Hayward ne le remette en confiance :

« Il [Hayward] venait toujours vers moi, me disant qu’ils voulaient que je sois plus agressif – ils peuvent dire quand je ne le suis pas »

La force de Kemba Walker et la raison pour laquelle il fut 4 fois All-Star durant ses années passées en Caroline du Nord et son année à Boston est en effet sa capacité à scorer vite et fort. Le meneur de 1 mètre 83 est en effet une machine à marquer avec un handle magnifique qui terrasse les défenseurs adverses. Si il était souvent le créateur de ses propres actions aux Hornets, les Celtics lui posent un nouveau cadre dans le quel il peut recevoir la balle mais aussi la passer. C’est d’ailleurs ce que le meneur fera beaucoup dans ses premiers matchs, en préférant passer la balle plutôt que de prendre des tirs qu’il aurait pris sans problèmes dans son ancienne équipe.

Les Celtics sont bien sûr parmi les 22 franchises qui iront faire un tour à Orlando dans quelques semaines, et Walker sera bien de la partie. En étant pour l’instant à la 3e place de la conférence Est, les hommes de Brad Stevens viennent avec de grandes espérances pour jouer des playoffs à l’issu plus qu’incertaine et où cette année plus que les autres, tout sera possible. Les joueurs du Massachusetts n’ont pas remporté de titre depuis 2010, et le temps commence à faire long pour une telle franchise.

Kemba Walker tourne cette saison à 21 points par matchs pour 4 rebonds et 5 assists. Ces stats sont légèrement en baisse par rapport aux dernières années, mais on sent un Kemba épanoui dans le jeu, qui a su trouver sa place aux côtés de ses nouveaux coéquipiers. Véritable métronome de la troisième équipe de la conférence Est, Walker s’impose chaque année un peu plus comme un des top meneurs de la Ligue et vise de plus en plus haut. La question n’est donc plus de savoir si le natif du Bronx gagnera un titre, mais plutôt quand.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"













More in Actualités