*
Connect with us

Actualités

Des Bucks collectifs et clutchs triomphent de Wizards trop courts : désolé Russell Westbrook, il faudra repasser

Source image : Aaron Gash, AP

Les Bucks, en back-to-back après leur victoire face aux Nets, se devaient de continuer leur belle série face aux Wizards. L’équipe de la capitale, était en quête d’une victoire leur permettant de passer devant les Pacers et de glaner la 9ème place de la conférence Ouest.

C’était le match le plus attendu à l’Est cette nuit. Les Bucks de Giannis Antetokounmpo, privés de Khris Middleton, face aux Wizards de Russell Westbrook et Bradley Beal. Le match commence parfaitement pour Washington. Un Bradley Beal très propre, alternant shoots à mi-distance et drive pour punir la défense trop laxiste des Bucks. De l’autre côté, Giannis est plus que mis en difficulté par la défense, et est le seul point de fixation en attaque pour son équipe. Résultat, il force chaque action et n’arrive pas à être efficace. Milwaukee doit donc s’en remettre à un Donte DiVincenzo particulièrement en forme ce soir (19 points). Comme prévu, le match est très rapide, les deux équipes essayent de mettre un maximum de rythme. Et avec les défenses, que l’on qualifiera de moyennes cette nuit, le score s’envole rapidement. 37-29 pour les Wizards à la fin du premier quart temps.

Dès le début du second quart temps, les Bucks vont mettre dedans à 3 points. Une efficacité monstrueuse sur le match (48,5% de réussite à 3 points pour l’équipe) qui sera un élément clé. Que ce soit DiVincenzo, Forbes ou Connaughton, tout le monde met la main à la patte. L’apport en sortie de banc de Jeff Teague (11 points) n’est pas non plus négligeable. L’ancien des Hawks est parfaitement agressif face à la défense des Wizards. Malgré tout, Washington fait plus que rester dans le match, avec un impact sous le cercle de Daniel Gafford, physiquement un problème pour les intérieurs de Milwaukee. Et puis un Russell Westbrook dictant le jeu de son équipe, alternant entre drive et caviar pour les coéquipiers. On arrive à la mi-temps sur une égalité parfaite de 71-71.

Le troisième quart temps va continuer sur les mêmes bases que la première mi-temps. Un Westbrook de plus en plus scoreur, notamment avec ses petits shoots à mi-distance dont il a le secret. Le fameux shoot à 45 ° avec la planche. De l’autre côté, Giannis Antetokounmpo n’y arrive toujours pas. Le Greek Freak force, échoue, y retourne, échoue encore, et s’énerve. Un énervement qui lui vaudra une faute technique. Et quand rien ne va, PJ Tucker devra retourner au vestiaire définitivement après un coup reçu sur un rebond disputé avec… Jeff Teague. Mais pendant que Russell Westbrook plie un nouveau triple-double au milieu du 3ème quart temps, les Bucks réussissent à prendre le lead, toujours grâce à leur adresse à 3 points. 103-95 pour l’équipe du Wisconsin à la fin du 3ème quart temps.

Alors qu’on pense que les Bucks commencent à prendre le match en main, Russell Westbrook n’est pas de cet avis. Un run de 11-0 pour démarrer l’acte final, on peut parler de réponse sérieuse. Sauf que de l’autre côté, un certain grec s’est enfin décidé à jouer au basket. Le double MVP drive sur toute la raquette impuissante des Wizards et porte son équipe. A ses côtés, Jrue Holiday continue d’assurer le rôle de lieutenant plus que parfait (29 points). Le match devient de plus en plus haché, les arbitres sont de plus en plus sollicités. Les lancers francs se succèdent les uns aux autres sur les 12 dernières minutes. Daniel Gafford n’est pas le plus heureux dans cet exercice. Car si son entrée suffit à détruire une raquette inexistante (Giannis seul intérieur pendant une partie du 4ème quart temps), sa réussite aux lancers est loin de l’excellence (57%). Malgré tout, on pense assister à une victoire des Wizards quand Giannis quitte le terrain à deux minutes de la fin pour 6 fautes. C’était sans compter sur Pat Connaughton, qui enchaine deux 3 points ultra clutch dans les deux dernières minutes. Et même si Bradley Beal, monstrueux avec ses 42 points, remettra les deux équipes à 1 point d’écart à 3 secondes de la fin, les Bucks réussiront à terminer le travail. L’ave maria de Garrison Mathews à la dernière seconde n’y changera rien, victoire 135-134 pour Milwaukee.

Les Bucks ont joué à un jeu dangereux mais ils s’en sont sortis avec une nouvelle victoire en poche. Même dans une nuit off pour leur franchise player et avec un lieutenant absent, les hommes en vert continuent de gagner. De bon augure à l’orée des playoffs. Pour les Wizards, il s’agirait désormais d’éviter ces défaites dans les matchs serrés, pour arriver au playin dans les meilleures conditions possibles.

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Oscar Robertson, 1er avocat de Russell Westbrook : "Il est ridicule que certains journalistes le critiquent parce qu’il n’a pas remporté de titre"

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités