*
Connect with us

Actualités

Becky Hammon savait que les Blazers ne voulaient pas vraiment d’elle : la route est encore longue pour trouver son premier poste d’Head Coach

Becky Hammon, ce nom revient sans cesse ces dernières années quand il s’agit de potentiels successeurs à des coachs. Pourtant, encore aujourd’hui, l’ancienne star de WNBA peine à décrocher son premier rôle de head-coach en NBA. Les Blazers l’ont fait espérer et ont finalement fait marche arrière, mais qu’attendent les franchises au juste ?

L’assistante de longue date des San Antonio Spurs, qui était en tête pour le poste de coach à Portland a finalement été laissée pour compte et c’est Chauncey Billups qui a été engagé. Une décision qu’elle dit respecter et c’est tout à son honneur. Toutefois, elle n’est pas non plus naïve à propos du processus. Elle s’est ouverte sur son parcours pour enfin obtenir sa chance en tant qu’head-coach.

« Je ne suis pas en colère. » A déclaré Hammon. « C’est le métier, et c’est un métier très compétitif. Mais au bout du compte, il faut être patient. Si vous voulez m’embaucher, vous trouverez une raison de m’embaucher. Et si vous ne voulez pas m’engager, vous trouverez cette raison aussi. Et c’est tout simplement ça. »

Il faut dire que Becky Hammon a un sacré CV, cinq fois championne NBA, depuis 2014, Hammon a longtemps été considérée comme la candidate principale pour devenir la première femme à devenir head-coach en NBA. Elle a été rejointe par la coach de South Carolina, Dawn Staley, sur le circuit des entretiens pour les postes vacants cette intersaison. Aucune des deux n’a été engagée. Hammon reste donc en haut de cette liste très courte. Le GM des Trail Blazers, Neil Oshey, a parlé de Hammon en juin après que l’équipe ait embauché Billups pour remplacer Terry Stotts.

« Nous admirons évidemment Becky. » A déclaré Oshey lors de la conférence de presse de présentation de Billups. « Elle a fait un excellent travail. Arriver aussi loin que le propriétaire dans le processus n’est pas facile. Elle a réussi tous les entretiens jusqu’au proprio, ce qui est une approbation. »

 Il est difficile de ne pas entendre autre chose que de la condescendance dans cette déclaration. C’est à se demander si les Trail Blazers avaient réellement l’intention de l’engager. Hammon pense que la franchise a ciblé Billups depuis le début.

« Je savais que j’étais deuxième. » A déclaré Hammon. « Je savais qui ils voulaient. Et je suis d’accord avec ça, parce que chaque course dans laquelle j’ai été impliquée toute ma vie, j’ai été derrière, et je suis d’accord avec ça. Et c’est comme ça. Mais en même temps, je sais à quoi m’attendre. »

Hammon reviendra vraisemblablement sur le banc des Spurs à l’automne pour une nouvelle saison aux côtés du futur coach membre du Hall of Fame de San Antonio. Son nom reviendra probablement sur le tapis pour des postes vacants à l’intersaison prochaine. Becky Hammon obtiendra-t-elle enfin la chance qu’elle cherche depuis des années maintenant ou sera-t-elle encore considérée comme une seconde option ?

Becky Hammon a toujours eu l’approbation de ses pairs et de ses joueurs. Alors qu’est-ce qui coince ?

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Actualités