Julius Randle guide les Knicks pour leur 1ère victoire à Noël depuis 2011 : sans Trae Young, il fallait bien qu'une star allume à 3 points
*
Connect with us

Actualités

Julius Randle guide les Knicks pour leur 1ère victoire à Noël depuis 2011 : sans Trae Young, il fallait bien qu’une star allume à 3 points

Les Knicks ouvraient le bal pour le Christmas day. Il aura fallu une bonne mi-temps pour dominer la rencontre face à une équipe de seconde zone. Trae Young était absent et cela a gâché un peu la hype de cette rencontre attendue depuis le début de saison. On a retrouvé le Julius Randle de l’an passé, bien aidé par le triple-double de Kemba Walker.

Noël à New-York, c’est toujours spécial. Les Knicks sont l’équipe qui a participé au premier Christmas day et aucune autre franchise n’en a joué plus. Kemba Walker ouvrait la marque de ce match après son immense match à 44 points et son équipe dominera une grande partie de son 1er quart-temps jusqu’à mener 17 à 3. Julius Randle se croit en 2020-2021 et Evan Fournier plante aussi son panier à 3 points. Le jeune Grimes montre sa défense et son shoot mais Atlanta finira par limiter les dégâts. Sous l’impulsion de Delon Wright et Bogdan Bogdanovic, les Hawks vont clore le 1er quart-temps sous la barre des 10 points, dans une ambiance de folie malgré l’absence de Trae Young. C’est un miracle de voir les Knicks avec seulement 9 points d’avance avec 55% au shoot contre 29% pour les Hawks.
On ne va pas se mentir, il ne s’agit pas du meilleur match de la saison et les hommes de Nate McMillan profitent de la baisse de régime de New-York pour recoller au score, à coup de paniers à 3 points. Cam Reddish se mêle à la bataille et les Knicks survivent grâce à Obi Toppin, qui marquera 9 points de suite. Il ne reste que 2 possessions avant la mi-temps et le moment choisi par Evan Fournier (16 points) pour se réveille tombe à pic. Le joueur claque 10 points en à peine une minute et par miracle, les Knicks refont un écart de 10 points avant de rentrer aux vestiaires.

Les Hawks font tout pour revenir dans le match mais l’adresse ne suit pas. Le 3ème quart-temps est horrible à tout point de vue et les coéquipiers de Trae Young ne claquent que 15 points en 12 minutes lors du 3ème quart-temps. Incapables de marquer des layups, des shoots à 3 points, on retiendra tout de même les 20 points de John Collins et Delonte Wright. S’il ne fallait choisir qu’un homme pour sa palette offensive cette nuit, c’est logiquement Julius Randle : 25 points à 9/15 au shoot, 6/9 à 3 points, sans oublier ses 12 rebonds et 3 passes. Il a parfois trop bouffé le ballon mais quelle adresse ! En choisissant parfaitement ses spots. Sans Trae Young, Julius Randle en a profité pour allumer de loin et porter son équipe. Autre grand bonhomme de la soirée, l’inévitable Kemba Walker. Il a réussi son premier triple-double depuis 2014, sous l’ovation du public. Il s’agit d’ailleurs du 1er triple-double réalisé par un Knick à Noël. Lors de ses 3 premiers matchs depuis son retour, il n’était pas passé sous la barre des 20 points. Dans un style différent « Cardiac Walker » a su de nouveau peser et les Knicks étaient tellement heureux, que le jeune Obi Toppin s’est permis de taper un rider en plein match, en toute fin de rencontre. Les fans se sont aussi fait plaisir en chantant « Fuck Trae Young »… Pour terminer, RJ Barrett avait fait son retour et s’en sort avec 9 points après ce satané protocole.

Une victoire qui fait du bien pour les hommes de Tom Thibodeau. La victoire est un peu à part, sachant que c’est Noël mais les Knicks doivent construire sur ça pour tenter de commencer une série positive pour la suite et bien finir l’année !

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Les Bucks et les Celtics offrent une séquence folle : Wesley Matthews lâche le shoot de la victoire, il fallait la deviner celle-là

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews




L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités