*
Connect with us

Actualités

Carmelo Anthony est toujours décisif et veut fait taire les critiques : « Je m’adapte facilement à n’importe quelle situation »

Source Photo : Getty Images

Contre les Rockets, Carmelo Anthony a une nouvelle fois terminé meilleur scoreur des Lakers, pour la deuxième fois de la saison. Cet ajout malin de l’été se transforme finalement en réel coup de maître de la part de Los Angeles. En attendant de s’installer et de trouver leurs repères, les pourpres et ors profitent d’un Melo bien chaud pour porter l’équipe.

On ne parle pas de LeBron James, ni d’Anthony Davis et ni de Russell Westbrook. L’homme en forme des Lakers en ce début de saison s’appelle Carmelo Anthony. Du haut de ses 37 ans, il démarre sa saison sur les chapeaux de roue (contrairement aux Lakers) et continue d’être un élément décisif les soirs de victoire. Face à la franchise de Houston qui l’a tellement fait briller il y a trois ans, Melo a sorti une nouvelle grosse performance, des deux côtés du terrain : 23 points à 8/14 au tir, dont 5/8 de loin, 4 contres et 2 interceptions. Un match plus que complet pour celui qui était venu gonfler la second unit de Los Angeles. Malgré son âge et les critiques qu’il reçoit, Carmelo Anthony prouve qu’il est toujours un grand joueur.

« Je pense que les gens ne me comprennent pas vraiment. Il y a une idée fausse qui circule à mon sujet et du fait que je ne sais pas m’adapter aux situations. Mais je m’adapte facilement à n’importe quelle situation. Plus je peux simplifier mon basket, plus le jeu devient facile, surtout à ce stade de ma carrière. Il s’agissait pour moi de pouvoir m’adapter. Je reviens toujours à ma capacité de m’adapter à la situation dans laquelle je me trouve. »

Toujours reconnu comme un génie offensif, c’est sa faible implication en défense qui lui a été reprochée tout au long de sa carrière chez les Nuggets puis chez les Knicks. Depuis son comeback en NBA du côté de Portland et son rôle plus discret, Carmelo Anthony retrouve du plaisir et participe au scoring de son équipe, étant capable de prendre feu de temps en temps. Mais aux Lakers, Melo est devenu le franchise player de la second unit. Auteur de 16,7 points de moyenne à 50% au tir et 52% à trois-points, il brille quant à son efficacité et aussi et surtout sur son attitude. Il connait son rôle en sortie de banc, l’assume et s’adapte pour être efficace et espérer obtenir une bague en fin de saison qu’il cherche depuis 19 ans.

Et si le meilleur coup de l’été des Lakers s’appelait finalement Carmelo Anthony. En tout cas en attendant que Brodie préchauffe, on peut toujours compter sur le vieux Melo. Il pourrait même se glisser dans la course au sixième homme de l’année, une belle récompense avant de viser la plus belle des récompenses.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités