Connect with us

Actualités

Denver à la limite du scandaleux : Utah explose les Nuggets

Suite à un second match très mal négocié, Denver devait se reprendre. Si aucun favori ne se distinguait entre les deux équipes, une réponse claire a été émise aujourd’hui. Denver n’est pas dans son assiette et le Jazz est allé chercher la victoire en trois quarts temps seulement.

Le début de match de Denver est incompréhensible, pas loin du scandaleux. L’équipe nonchalante et sans envie aperçue au match précédent n’est pas revenu avec de nouvelles intentions. Sans aucune en envie, l’équipe n’est présente ni en attaque, ni en défense. Rudy Gobert est déjà en presque double-double à la fin du premier quart. Il a le loisir de rentrer dans la défense comme dans du beurre et ses coéquipiers n’ont aucun mal à la trouver en alley-oop. Les joueurs sont toujours loin du ballon et laisse tout le loisir au Jazz de prendre des tirs à trois points non contestés. Si seulement de l’autre côté cette équipe résolument offensive faisait ce qu’elle sait faire. Les Nuggets n’inscrivent que 15 points dans le premier quart. L’équipe ne met en place aucun système, on ne voit aucune succession de passe. Plus ça avance et plus c’est inquiétant. Onze pertes de balle à la pause. Malone a beau prendre des temps morts, rien n’y change. Denver ne montre aucune envie et l’écart se creuse jusqu’à 25 points. Le retour de Conley fait beaucoup de bien à Utah, 5/6 au tir à la mi-temps. Denver revient un peu avant la pause, 42-59 pour le Jazz après 24 minutes.

Peut-être que la seconde période allait se révéler plus disputée. La réponse est arrivée très vite. Spoiler : c’est non. Tout le monde a compris très vite que Denver ne reviendrait pas. Même pas une once de révolte. Il faut dire que Utah a continué sur la même lancée pour tuer dans l’œuf un hypothétique retour. Le Jazz en plante quinze de plus, 35-20 sur le troisième quart. Allez hop, c’est terminé. Tout le monde est mis sur le  banc dès le début du quatrième quart. Mike Conley a eu le temps d’en mettre 27, Rudy Gobert 24 et a même battu son record en playoffs. Ce qu’on retiendra dans ce quatrième quart temps, c’est la blague de Xavier Vaution sur le fameux panier en osier de PJ Dozier. « Panier Dozier », enfin vous avez compris, c’est pour vous dire la tristesse de cette fin de match. Des tirs qui partent de n’importe où et qui ne rentrent même pas. Quinze passe à tout casser sur l’ensemble de ce quart temps. Ce match n’avait rien d’un match de playoffs. Utah remporte la partie 124-87 pour sa plus large victoire en playoffs. 

Denver qui était annoncé comme le favori de cette série commence à inquiéter. Deux matchs vides, sans jeu et sans révolte. L’équipe est désormais dos au mur et ne semble plus savoir jouer au basket. Le fantôme des Nuggets commence à faire peur, mais pas au Jazz en tout cas.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"







More in Actualités