*
Connect with us

Actualités

Michael Jordan le veinard, ou l’inconscient : la star des Bulls aurait pu ne jamais dépasser les 2 ans en NBA

Crédits photo : Tim Clary

En NBA, il y a deux types de personnes, ceux qui se sont fait rouler dessus par Michael Jordan, et ceux qui se sont fait déglinguer par Michael Jordan. Dans tous les cas, on parle d’un des plus grands joueurs de tous les temps (nous ne rentrerons pas dans ce débat), à la carrière exceptionnelle… qui aurait pu se terminer bien plus tôt.

Une des nouvelles qui donnent le sourire aux fans de basket, c’est l’arrivée imminente de The Last Dance le 20 avril sur Netflix, un documentaire consacré à Michael Jordan. Et justement, celui qui a drafté Kwame Brown (on rigole) s’est livré sur cette série et de ce qu’a déclaré Jerry Reindsorf, le proprio des Bulls, et ce qui aurait pu faire tourner court sa carrière en NBA lors d’un entretien avec Robin Roberts de Good Morning America.

Car oui, après avoir éteint toutes les discussions pour le titre de Rookie de l’Année lors de la saison 1984-1985 à grands coups de masterclass, Michael était attendu au tournant. Et lors son année sophomore, les choses ont pour ainsi dire mal tourné vu que la légende des Bulls s’est fracturé le pied au bout de 3 matchs, ratant les 64 matchs suivants. Michael a joué les 15 matchs suivants, mais la sérénité n’était pas au plus haut niveau, comme le dit justement Jerry dans ladite série.

« Michael a demandé « si je joue à nouveau, quel est le pourcentage de chance que je me blesse encore ? Le médecin a répondu : 10%. J’ai alors demandé « et s’il se blesse à nouveau, qu’est-ce qu’il se passera ? » Il a répondu que Michael ne jouerait plus jamais. »

Alors oui, 90% est un pourcentage conséquent pour le commun des mortels, mais à ce niveau, 10% de probabilité est bien trop élevé pour la grande majorité des personnes. Et 30 ans après, on se dit qu’on a pu passer d’un joueur multi-générationnel à un potentiel Greg Oden. Et les seules personnes qui auraient aimé ce cas de figure, c’est sans doute les dirigeants de Portland qui ont eu la bonne idée de drafter Sam Bowie. Et le plus fort, c’est que Michael savait les risques d’après Reindsorf.

« J’ai dit à Michael qu’il ne comprenait pas le risque qu’il encourait. Je lui ai dit « si t’avais un terrible mal de tête, que je te donnais un flacon de pilules, que neuf d’entre elles te guérissaient et qu’une des pilules te tuait, t’en prendrais une ? » Il m’a répondu « ça dépend de à quel point ça fait mal. »

Phew. C’est pas passé loin. On a failli avoir un des plus grands what if ? de l’histoire. La bonne nouvelle c’est qu’à la place on a Michael Jordan, le sextuple champion NBA et MVP des Finales. Entre autres. Et sa collection de sélections au All-Star Game, de All-NBA Teams, mais tout ça vous le savez. Remerciez le karma maintenant, et restez chez vous.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités