*
Connect with us

Actualités

Les Nets ne reverront plus Kyrie Irving de la saison : grosse perte ou véritable mal pour un bien ?

Source image : nytimes.com

Si l’euphorie fut cinglante lorsque les Nets signèrent Kevin Durant et Kyrie Irving cet été, les fans de Brooklyn ont aujourd’hui le sourire bien moins marqué qu’après la Free Agency. S’ils savaient que « patience » serait le mot d’ordre de la saison en raison de l’indisponibilité de KD pour une longue durée, les expectatives restaient élevées autour d’Uncle Drew : jugé responsable du fiasco des Celtics la saison passée, Kyrie se devait de prendre les commandes du navire et de prouver qu’il pouvait mieux faire que D’Angelo Russell avec ses Nets. Exceptionnel lors des premières rencontres (on se souvient de ce match à 50 points contre les Wolves), l’ancien de Cleveland a parfaitement répondu à la rude pression qui lui était soumise, mais jamais il n’est parvenu à guider son équipe vers le droit chemin. Entre blessures répétitives, déclarations houleuses et manque de leadership criant, le collectif si enthousiasmant des hommes d’Atkinson la saison passée semblait s’être envolé avec l’arrivée du 1er choix de Draft 2011. Désormais OUT pour le reste de la saison, les Nets s’en remettent une fois de plus à Spencer Dinwiddie et à l’alchimie dont a su faire preuve le collectif l’an dernier : en espérant de meilleurs résultats qu’avec Kyrie dans l’équipe ?

Parsemée de blessures et de sorties toutes plus surprenantes les unes que les autres (bonnes comme mauvaises), la saison de Kyrie Irving suscite de grandes interrogations. D’abord, Uncle Drew n’a disputé que 20 matchs sur les 54 de son équipe : la faute à des pépins physiques constants qui deviennent une fâcheuse habitude (aucune saison complète, son maximum de matchs joués remonte aux années Cleveland où il disputa 75 matchs en 2014-15). Partiellement présent donc, le moins que l’on puisse dire est qu’une fois sur le terrain, Kyrie répond avec la manière : en étant l’un des joueurs les plus productifs de la ligue (27,4 points, 5,2 rebonds et 6,4 passes à 48% au shoot), Irving démontre toute sa classe et prouve à maintes reprises son talent offensif absolument fantastique. Et pourtant.

Pourtant, Irving ne semble clairement pas indispensable à son équipe. Pire, les Nets affichent un meilleur bilan sans leur star qu’avec, et semblent retrouver les sensations de l’année passée lorsque le numéro 11 n’est pas sur le parquet. En effet : avec Kyrie, nous nous perdions à chercher le coeur, la cohésion d’équipe et l’alchimie que dégagaient les hommes de Kenny Atkinson la saison passée et qui avait tant fonctionné, au point d’obtenir un ticket pour les Playoffs. Ce collectif si bien huilé a néanmoins refait surface… lorsque Kyrie s’est blessé. Alors, bien sûr, une équipe privée de sa superstar est d’avantage prônée a faire tourner le ballon, et ajouter un joueur capable de scorer 20 points en dormant est un luxe sur lequel aucun GM ne rechignerait. Mais n’est-il pas véridique de dire que les Nets produisent un basket bien plus séduisant et tourné vers le collectif mais aussi plus efficace et défensif sans Kyrie ?

D’autant plus que celui censé être le back-up a démontré sa capacité à évoluer à un level All-Star lui aussi. Lassé de voir son équipe sans solutions, Spencer Dinwiddie a parfaitement profité de l’absence de Kyrie pour s’imposer tel un véritable patron et porter la franchise sur ses épaules. No Kyrie ? No problem pour Dinwiddie, qui, match après match, a remis de l’ordre dans la maison et permis à Brooklyn de s’installer solidement dans le top 8 à l’Est, en guidant les siens vers un but commun. Un énième trouble – de riche, certes – pour Atkinson, qui savait qu’il devrait revoir le rôle de Spencer à la baisse lors du retour de Kyrie.

Loin de nous l’idée que Brooklyn puisse saliver à l’idée de l’absence de Kyrie, tant il est un joueur supérieur au talent à couper le souffle. Mais au final, les Nets ne seraient-ils pas bien plus cohérents sans Uncle Drew ? N’auraient-ils pas tout à gagner avec cette blessure mettant définitivement Kyrie sur la touche ? Car aussi fort soit-il, jamais nous n’avons vu Kyrie porter une équipe sur son dos, encore moins lorsque celle-ci doit se battre pour atteindre les Playoffs. A Boston, Irving était encadré par un système extrêmement bien ficelé (s/o Brad Stevens), le cachant en phase défensive et mettant en valeur tout son génie lors des phases offensives. A ClevelandLeBron prenait à bras le corps l’ensemble de la pression médiatique, laissant ainsi la place à Kyrie d’exprimer son talent en attaque comme bon lui semblait. Mais à Brooklyn, Irving est le numéro 1. A Brooklyn, il n’existe pas d’autre costume que celui de patron taillé pour Uncle Drew. Et il semblerait qu’il ne soit pas capable de sortir de son rôle d’artiste du basket aux skills exceptionnels, pour devenir un véritable leader.

Alors, que faut-il attendre de Brooklyn pour le reste de la saison? Kyrie définitivement OUT, on peut compter sur Spencer Dinwiddie à la mène, qui aura à coeur de montrer que lui aussi peut être le visage de la franchise, en attendant la guérison de KD. Actuellement septièmes à l’Est, peu d’espoirs entourent les Nets pour dépasser le premier tour, même avec les rouages d’un collectif retrouvés ; mais bien que les regards soient d’ores et déjà portés vers Octobre 2020, une série face à une grosse équipe de l’Est est la bienvenue pour l’expérience des Caris Levert, Jarrett Allen et consorts.

Kyrie avait un boulevard pour démontrer qu’il est un véritable Franchise Player et l’occasion est malheureusement ratée : entre exploits individuels et déclarations calamiteuses, les 20 petits matchs d’Uncle Drew n’auront définitivement pas suffi à montrer sa capacité à guider une équipe. La saison prochaine sera l’occasion de voir s’il est aussi efficace en lieutenant de KD qu’il le fut avec LeBron, mais pour l’heure, place au show de Spencer, qui doit maintenir son équipe dans les 8 à l’Est.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Actualités