Connect with us

News

Draymond Green continue d’avoir une grande bouche : les Warriors auraient été champions, si Kevin Durant a été présent assure l’intérieur

Source photo : CBS Sports

Draymond Green aime parler, ce n’est surprenant pour personne. Parmi ses cibles favorites, il y a Kevin Durant… Mais petite surprise, la grande gueule des Warriors est allé dire du bien de son ancien coéquipier de Golden State lors d’une interview accordée au podcast All The Smoke. On se replonge en juin dernier, pour les finales NBA 2019…

Si à l’heure actuelle, les Golden State Warriors possèdent le pire bilan de la ligue, on ne peut pas dire que ce soit une habitude pour les locataires de la Chase Center. Dans les soldats qui défendent encore la tunique bleue et jaune sur la saison 2019/2020, il y a Draymond Green. Défenseur de l’année en 2017, le petit intérieur est aussi vicieux que trashtalkeur. Parfois plus connu pour sa roublardise et ses déclarations osées, le triple champion NBA avec Golden State n’hésite pas à dire ce qu’il pense… Même si il doit tirer sur quelqu’un.

Aujourd’hui c’est dans le podcast All The Smoke où il était accompagné de Stephen Jackson et Matt Barnes qu’il s’est illustré. Durant l’interview, Green est revenu sur la belle décennie des Dubs et notamment sur les finales 2019 contre les Toronto Raptors. Selon lui, les Warriors auraient été champions NBA en 2019 avec Kevin Durant. Touché par une avalange de blessures pendant la série, Golden State n’a pas su forcer le game 7 face à l’équipe canadienne. Avec un DeMarcus Cousins et son quadriceps douleureux, un Klay Thompson touché aux ligaments croisés et surtout un Kevin Durant qui s’est rompu le tendon d’Achille, la franchise de San Francisco était démunie d’éléments très importants pour vaincre des Raptors en feu… Ce que n’a pas manqué de rappeler Draymond Green :

« Depuis l’arrivée de Kevin en 2016, nous étions complétement inarrêtables. Toronto n’aurait eu aucune chance. Pendant le Game 5, il a joué 6 minutes et nous étions à 40 points dans le premier quart temps. Si il ne s’était pas blessé, Toronto n’aurait eu aucune put*in de chance. »

Difficile de contredire Draymond pour le coup. Les qualités offensives de KD ne sont un mystères pour personne. Quand il est en forme et qu’il est complété par des joueurs comme Curry, Thompson, Iguodala et Green, on a du mal à voir Golden State se faire stopper.

Au final, l’histoire a rendu son verdict, et c’est les Raptors d’un Kawhi Leonard en feu qui ont stoppé la dynastie d’une équipe qui se dirigeait tranquillement vers un three-peat. En tout cas, Green en est persuadé, avec Durantula dans ses rangs, les Warriors auraient été champions. En convalescence du côté de Brooklyn, le double MVP des finales 2017 et 2018 doit surement être du même avis que son ancien compère de Golden State…

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"




More in News