... ...
... Question existentielle : D'où viennent les noms des 30 franchises de la NBA ? - The Daily Dunk - Actualité NBA quotidienne
Connect with us

News

Question existentielle : D’où viennent les noms des 30 franchises de la NBA ?

Getty Images
Aux US, toutes les équipes ont des surnoms. En amateur ou en professionnel, le nom de la ville est souvent accompagné d’un petit nom. Nos 30 équipes préférées ne font pas exception. Vous n’avez toujours pas compris pourquoi Anthony Davis joue chez les « Pelicans » ? Ou pourquoi une équipe de Los Angeles s’appelle « Lakers »? C’est le moment de répondre à ces questions qu’on s’est tous forcément déjà posées.

Atlanta Hawks : Le surnom de Atlanta  vient tout bêtement du grand chef amérindien de la tribu des « Sauk » dont le surnom était « Black Hawk ». Cet homme est aussi le logo et le surnom de la franchise de Hockey sur glace des Chicago Blackawks. Espèrons que « l’esprit » du chef protège Atlanta qui va vers une saison catastrophique.

Boston Celtics : La franchise la plus titrée de NBA a une histoire phénoménale. Pourtant son nom vient d’un pur plagiat. En effet Walter Brown (fondateur de la franchise) a « emprunté » le nickname des New York Celtics. Cette équipe dont vous n’avez jamais entendu parler, sauf si vous avez plus de 90 ans, a dominé l’American Basketball league (ancêtre de la nba) dans les années 20 . Le fans des Celtics ont bien de la chance puisque Walter hésitait entre Celtics, Whirlwinds, Olympians et Unicorns…

Brooklyn Nets : Celui qui a voulu ce surnom était sans doute le plus gros flemmard de la liste. Pourquoi Nets ? Bah pour rimer avec Mets (franchise de Baseball de New York) et Jets (franchise de Football Américain de New York)…

Charlotte Hornets : En 1987, Georges Shinn (ancien proprio) organise un vote pour que les fans choisissent le nom de leur nouvelle franchise . Ils ont le choix entre Hornets, Chevaliers, Spirit, Cougars, Crowns et Stars. Si les fans avaient voté pour Hornets, c’était parce que pendant la guerre d’indépendance, un commandant britannique avait qualifié la région autour de Charlotte de «nid de rébellion à frelons». Après une période (2004-2014) sous le nom des Bobcats, Charlotte reprend le surnom des Hornets . Autant dire qu’en 2017 le nid à frelons ne fait plus peur à personne.

Chicago Bulls : A la création de sa nouvelle franchise en 1966, Richard Klein cherchait un surnom qui illustrait le fait que Chicago était la capitale mondiale de la viande. Il a hésité entre Taureadors, Matadors et Bulls. On peut dire aujourd’hui qu’il a fait le bon choix.

Cleveland Cavaliers : Là aussi c’est un vote des Fans qui a décidé. Les fans avaient le choix entre Presidents (parce que 7 présidents américains viennent de l’Ohio), Jays, Foresters et Towers.

Dallas Mavericks : Donald Carter a demandé aux habitants de Dallas de lui proposer trois noms  pour la nouvelle franchise. Les trois noms proposés étaient Mavericks, Wranglers et Express. Le président a choisi Mavericks qui avait été proposé par… 41 fans. 41, comme un signe du destin, c’est le numéro du plus grand joueur de l’histoire de cette franchise : Dirk Nowitzki.

Denver Nuggets : Contrairement à ce qu’on aurait pu croire, Nuggets ici n’a aucun rapport avec le poulet. L’équipe ABA de Denver avait le surnom des Rockets. En rejoignant la NBA en 1974, la franchise a été forcée de changer de nom puisque Houston avait déjà ce blaze. Ils ont donc voté et les fans ont choisi « Nuggets » pour faire référence à la tradition minière de la ville. (Nuggets =pépites).

Detroit Pistons : Fred Zollner le propriétaire de la franchise avait aussi une usine qui s’appelait « Pistons Zollner ». Pour éviter de se prendre la tête, il a appelé sa franchise pareil… A noter que ce n’est qu’en 1957 qu’il a supprimé le « Zollner » pour garder le « Pistons » qui colle aussi au surnom de la ville: Motor City.

Golden State Warriors : On ne sait pas vraiment le pourquoi du comment mais les Warriors s’appellent ainsi depuis les Philadelphia Warriors dans les années 20 en American Basketball League.

Houston Rockets : Le siège de la NASA se trouvait à Houston CQFD…

Indiana Pacers : Les investisseurs originaux de la franchise en 1967 ont choisi ce nom en référence à la riche histoire de Indianapolis en matière de courses automobiles.

Los Angeles Clippers : Lorsque les Buffalo Braves ont déménagé à San Diego en 1978, les propriétaires ont voulu donner à l’équipe un nouveau surnom. Ils ont choisi Clippers en référence à un type de navire populaire au 19 ème siècle. Donald Sterling a acheté les Clippers pendant la saison 1981-82 et les a transférés à son Los Angeles natal en 1984 tout en gardant le « Clippers ».

Los Angeles Lakers : En 1947, les Minneapolis Lakers débarquent en NBA. Leur surnom est dû au fait que le Minnesota est aussi surnommé « La Terre des 10.000 lacs ». Quand la franchise a déménagé à LA, les nouveaux propriétaires ont voulu garder le « Lakers ».

Memphis Grizzlies : Lorsque Vancouver a obtenu une franchise d’expansion en 1994, le journal local a sponsorisé un concours de nom pour l’équipe. Le vainqueur de ce concours est « Grizzlies » juste devant « Ravens ». Au déménagement à Memphis avant la saison 2001-02, FedEx était prêt à offrir aux Grizzlies 100 millions de dollars pour renommer l’équipe  « Memphis Express », mais la NBA s’y est opposé alors ils ont gardé le surnom d’origine.

Miami Heat : En octobre 1986, les propriétaires de la franchise de Miami ont sélectionné la proposition « Heat » de la productrice Stephanie Freed parmi plus de 20 000  propositions. Parmi celles qui n’ont pas été retenues, il y avait Sharks, Tornadoes, Beaches et Barracudas.

Milwaukee Bucks : Ils ont fait un vote , le surnom « Robins » l’a emporté. Mais les propriétaires ont choisi « Bucks » en référence à la grande tradition de chasse dans le Wisconsin.

Minnesota Timberwolves : Le groupe de propriétaires de la future franchise du Minnesota a choisi Timberwolves après un concours de nom en 1986. Le Minnesota est l’un des seuls États  avec des meutes de loups en liberté. Ce qui explique le choix des fans.

New Orleans Pelicans : Quand il a racheté la franchise en 2012, Tom Benson a annoncé qu’il changerait le nom de la franchise. Il a fait un choix logique puisque le Pélican est le symbole de l’Etat de la Louisiane.

New York Knicks : Le terme «Knickerbockers» se référait spécifiquement aux pantalons roulés juste au-dessous du genou portés par les colons hollandais  dans les années 1600. Beaucoup de ces colons ont trouvé des maisons dans et autour de New York, où un  dessin animé du même nom  est devenu un symbole important de la ville. En 1845, la première équipe organisée de baseball a été surnommée le Knickerbocker Nine et le nom a été évoqué encore en 1946 quand New York a débarqué dans la Basketball Association of America. Le fondateur de l’équipe que nous connaissons aujourd’hui, Ned Irish, aurait pris la décision d’appeler l’équipe des Knickerbockers – soi-disant après avoir retiré le nom d’un chapeau.

Oklahoma City Thunder : Lorsque Seattle SuperSonics a déménagé à Oklahoma City après la saison 2007-08, les fans ont voté pour les surnoms potentiels d’une liste originale de 64 possibilités. Thunder a été choisi contre Renegades, Twisters et Barons. Les SuperSonics avait été nommés ainsi pour le projet Supersonic Transport (SST) de Boeing. La société a une grande usine dans Seattle.

Orlando Magic : L’attraction principale de la ville est : Disney World … CQFD

Philadelphia 76ers : En référence à la déclaration d’indépendance signée à Philadelphie en 1776.

Phoenix Suns : Le GM de l’époque, Jerry Colangelo a choisi un nom pour sa franchise. Il a choisi Suns plutôt que Scorpions, Rattlers et Thunderbirds.

Portland Trail Blazers : En 1970, quand la franchise débarque dans la ligue, ils organisent un concours. La meilleure proposition était alors « Pioneers ». Mais la fac voisine de Lewis & Clark avait le même surnom. Les proprios se sont donc reportés sur un synonyme : Trail Blazers.

Sacramento Kings : La « lignée royale » des Kings remonte à la fondation des Rochester Royals de la National Basketball League en 1945. Les Royals  deviennent les Kings de Kansas City à travers un concours en 1972. Le nom est resté inchangé lorsque la franchise a déménagé en Californie en 1985.

San Antonio Spurs : On ne sait pas vraiment si c’est pour les éperons ou si c’est parce que l’un des fondateurs de l’équipe , Red McCombs est né à Spur dans le Texas….

Toronto Raptors : Les associés de la future franchise de Toronto ont mené des recherches marketing approfondies à travers le Canada en 1994 et a tenu un vote national qui a aidé à trouver une liste de surnoms potentiels. Les Raptors, que Jurassic Park a contribué à populariser l’année précédente, ont finalement été choisis parmi les finalistes Bobcats et Dragons.

Utah Jazz : Non, l’Utah n’est pas connu pour son jazz. L’équipe est née à La Nouvelle-Orléans en 1974 et les officiels du club ont décidé de garder le nom après avoir déménagé à Salt Lake City en 1979.

Washington Wizards : Au début des années 1990, le propriétaire des Washington Bullets, Abe Pollin, était frustré par l’association du surnom de son équipe avec la violence armée. Après que l’ami de Pollin, le Premier ministre israélien Yitzhak Rabin, ai été assassiné, Pollin a décidé d’agir et a annoncé son intention de renommer l’équipe. Un concours de nom de l’équipe a eu lieu et les fans ont voté sur une liste de finalistes qui comprenait Wizards, Dragons, Express, Stallions et Sea Dogs. Dans le thème Bullets , Gilbert Arenas aurait été parfait.

Entre choix des fans, choix des proprio et références historiques, les noms des franchises sont atypiques. Quoiqu’il en soit, le temps nous a appris à les aimer même si certains sont de très mauvais gout.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




La boutique The Daily Dunk




100 euros remboursés




More in News