*
Connect with us

Analyses

Quels joueurs courent le plus en NBA ? : quand les parquets deviennent des pistes d’athlétisme

Avec 82 matchs par saison, il ne fait aucun doute que beaucoup de kilomètres sont parcourus par les joueurs NBA. Avec toutes les technologies présentes pour tracker les joueurs, il est possible, depuis quelques saisons, de connaitre avec exactitude le parcours de chacun des joueurs de la ligue. Focus.

Depuis maintenant la saison 2013-2014, la NBA a mis en place une technologie permettant de suivre tous les faits et gestes des joueurs sur les parquets : distance parcourue, vitesse moyenne, nombre de ballons touchés. À travers un système installé dans tous les arènes NBA, le « Second Spectrum » s’articule autour d’un ensemble de caméras guidé par un logiciel de pointe qui localise chacun des joueurs 25 fois par seconde. Avec toutes ces données collectées et compilées sur le site de la NBA, certaines tendances peuvent se dégager.

La saison dernière, 170 joueurs ont parcouru 161 kilomètres sur tout l’exercice tandis que 145 joueurs parcouraient 3.2 kilomètres de moyenne par match. Avec 4.44 kilomètres par match, Fred VanVleet se révélait être le plus performant des marathoniens parmi les 450 joueurs de la ligue. Sur ce début de saison 2021-2022, le meneur des Raptors mène une nouvelle fois la course avec près de 4.66 kilomètres parcourus par match. Ces chiffres montrent à quel point le plus hollandais des Américains possède une endurance élite et apporte toute son énergie sur un parquet. Avec lui dans le top 10, 3 coéquipiers, Scottie Barnes (4.47 km), OG Anunoby (4.33 km) et Pascal Siakam (4.29 km) partagent des places dans le top 10 des marathoniens en NBA. Il est certain que Nick Nurse avec son jeu défensif porté sur la contre-attaque est loin d’être étranger à une telle tendance. Cependant, au nombre total de kilomètres parcourus sur la saison 2020-2021, le leader en la matière se révèle être R.J. Barrett, la jeune pépite des Knicks qui est loin d’être ménagé par le tortionnaire Thibodeau. Autour de la ligue, on se rend compte que près de 93 joueurs (20% de la ligue) ont parcouru au moins 210 kilomètres, soit près de 5 marathons ! Parmi ces joueurs, on retrouve forcément de gros noms tels que Damian Lillard (265 km), Stephen Curry (262 km), Zion Willamson (255 km) ou encore Giannis Antetokounmpo (230 km). A contrario, parmi les joueurs ayant joué au moins 50 minutes, certains joueurs peinent à avancer leurs grands corps sur les parquets, voici certains de ceux qui ont parcouru le moins de kilomètres la saison dernière : Marcus Morris (6.1 km), Jabari Parker (6.76 km), Robin Lopez ou encore Ed Davis.

Grâce à l’outil Second Spectrum de la NBA, il est également possible de distinguer qui sont les joueurs les plus rapides autour de la ligue. Encore une fois, il est intéressant de constater que les Raptors comptent 2 des 10 joueurs les plus rapides de la ligue : Svi Mykhailiuk (7.5 km/h) et Dalano Banton (7.4 km/h). On peut aussi déceler une tendance chez les Hornets qui comptent 4 des 15 joueurs les plus rapides de la ligue : Cody martin, Nick Richards, Jalen McDaniels et Ish Smith, avec chacun une vitesse de près de 7.3 km/h, preuve de leur style de jeu porté sur l’attaque et la vitesse. À contrario, lorsqu’on se penche sur les joueurs les plus lents de la ligue, on y aperçoit des noms assez familiers. En effet, avec une vitesse de 5.85 km/h, James Harden est le joueur le plus lent de la ligue. Depuis 2013-2014, l’ancien Rocket compte souvent parmi les joueurs les plus lents en NBA. Cette tendance peut facilement s’expliquer par le jeu du barbu, assez porté sur les isolations et peu impliqué défensivement. La saison dernière, le joueur le plus lent de la ligue n’était personne d’autre que le King en personne. Sur la pente descendante athlétiquement et avec un compteur déjà bien entamé, LeBron a dû apprendre à s’économiser sur un parquet. Ainsi, avec une vitesse de 5.9 km/h, l’enfant d’Akron se place comme le 3ème joueur le plus lent de la ligue cette saison. En prêtant attention aux joueurs les plus lents de la ligue, il est assez intéressant de remarquer qu’on y retrouve beaucoup de stars ou de vétérans tels que Chris Paul, Carmelo Anthony, Anthony Davis, Karl-Anthony Towns, Kevin Durant ou encore Luka Doncic. Sachant dicter le jeu et temporiser le match quand il faut, il est peu étonnant de retrouver des maestros tels que CP3 ou Doncic.

Avec toutes ces données, une autre lecture est apportée pour tenter d’encore mieux comprendre les rouages de la ligue et ce qu’il en est réellement en NBA. Cependant, attention de ne pas omettre que le rôle d’un joueur dans une équipe (tel qu’un spot-up shooteur) ou les consignes données par un coach peuvent altérer la vision qu’il faut apporter à ces données. Les chiffres ne mentent jamais à condition de bien les utiliser.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Analyses