*
Connect with us

Histoires

Quand Muggsy Bogues était l’arme anti meneur

On remonte le temps pour évoquer l’un des meneurs les plus populaires de l’histoire. Par sa taille, par son cœur mais surtout pour ses co*illes, il n’avait peur de personne. Muggsy Bogues a été un cauchemar pour un bon nombre de joueurs à travers une carrière de 14 années, un sacré accomplissement à l’époque.

Emeutes de Baltimore : le témoignage de Muggsy Bogues | NBA | Basket USA

Muggsy Bogues a presque autant de passes que de points : 6726 passes pour 6858 points

Muggsy Bogues fait 1.60 mètres et reste encore aujourd’hui le plus petit meneur de l’histoire de la NBA, sans doute encore pour longtemps. On aura bien connu Earl Boykins et son mètre 65. Avec le retour au devant de la scène des Hornets, le moment est bien choisi pour évoquer une légende de leur franchise. Son physique et sa taille étaient-ils vraiment un handicap ? Comment le joueur a t-il pu réussi à rester 14 saison en NBA, soit le double de la moyenne d’une carrière ? Avant sa draft en 1987, Mugsy Bogues joue dans une équipe au lycée bien particulière. Lors de sa dernière saison, son équipe ne perd aucun match et possède deux autres joueurs de renom : Reggie Williams et Reggie Lewis. Le premier sera drafté en 4ème position et Lewis n’aura pu accomplir son destin après avoir trouvé la mort en 1993. Pendant son année sénior, il perd 0 MATCH. Malgré sa taille, Muggsy recevra une bourse à Wake Forest et lors d’un affrontement avec Michigan State, il va hanter Steve Smith :

«Je suis un grand fan de Magic [Johnson], je vais à Michigan State, je vais être meneur de jeu en NBA. Muggsy Bogues m’a fait changer de position. « Il me faisait perdre le ballon encore et encore. Il m’a dit « Tu ne  vas pas jouer meneur longtemps. » Et pendant an et demi, Muggsy me regarde avec un sourire à chaque fois que nous nous jouions. Il m’a fait changer de poste de meneur à arrière. »

On entend beaucoup dire que la taille est un problème mais quand on voit comment Mugsy Bogues a dominé le game… En NCAA, il a été titulaire sur les 3 saisons. Il a même été élu dans la meilleure équipe de la saison de sa division, qui à l’époque comptait Tommy Amaker de Duke. Il finira par être choisi par les Bullets, qui le lâcheront 2 ans plus tard et s’en ira chez les Hornets, la nouvelle franchise. Ce n’était pas une superstar mais il était craint par tous ses adversaires et admiré de tous ses coéquipiers. Imaginez un petit roublard, rapide comme l’éclair, qui empêche la remontée de balle. Les techniques de dos au panier à la Gary Payton ou cross à la Jason Kidd ne marchaient pas et c’était un enfer de remonter le ballon ou simplement dribbler devant lui :

« A partir du moment où tu posais ton dribble et que tu essayais de l’atteindre, Muggsy l’avait [le ballon] et il était déjà parti avec. » Doc Rivers qui racontait qu’il était quasi impossible de dribbler devant lui.

Il ne dépassera que 3x les 10 points par match mais quel meneur génial avec notamment 2 saisons à plus de 10 passes décisives. Il était aussi un excellent intercepteur et prenait soin du cuir. Au fil des années, il a réussi à être un très bon shooteur à mid-range, pas facile pour sa taille, sachant qu’il ne tentait pas souvent sa chance à 3 points. 11 saisons à Charlotte, 2 piges à Golden State avant de finir chez les Raptors, avec encore un très bon niveau. Glen Rice, Dell Curry et Alonzo Mourning racontent :

« Je dois beaucoup à Muggsy parce que Muggsy m’a donné l’occasion d’obtenir des shoots [faciles] en plus car sans ses passes précises, cela aurait probablement été un peu plus difficile. » Glen Rice

« Nous avons tous fait ce que Muggsy disait sur le terrain », a déclaré Curry. « Il était notre général. Nous lui avons fait confiance ballon en mains. »

« Il pénétrerait, vous savez, et il est difficile de croire qu’il le ferait – je veux dire aussi petit qu’il était – il se frottait aux grands. » a déclaré Mourning. « Ensuite, il jouait de manière phénoménale. Pour un gars de sa taille, avoir la vision du terrain qu’il avait, c’était très amusant de jouer avec Muggsy. »

Reverra t-on un joueur aussi fun et atypique que lui ? Muggsy Bogues a marqué l’histoire de la NBA par sa taille mais surtout par un cœur énorme. Une belle leçon envers les plus jeunes joueurs qui se plaignent de leur taille.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Histoires