... ...
... News Archives - The Daily Dunk - Actualité NBA quotidienne
Connect with us

Luka Doncic se prend pour Gilbert Arenas :  » Après ma saison rookie, je verrai qui a fait une erreur en ne me draftant pas »

Après que DeAndre Ayton ait annoncé qu’il ne se voyait pas à une autre place que n°1 de draft et que Michael Porter Jr ait balancé qu’il était le joueur le plus fort de cette cuvée, c’est au tour de notre pépite Européenne de placer quelques jolis déclarations à quelques jours de la draft.

Il faut dire que son palmarès parle déjà pour lui. Titulaire au Real depuis ses 16 ans, Luka Doncic a été champion d’Europe l’été dernier, avant d’être vainqueur et MVP de l’Euroleague cette saison ! Pendant que les autres prospects finissent leur workouts pour les différentes franchises, lui dispute les finales du championnat Espagnol et mène actuellement 2-1 dans la série. Autant dire que la semaine du jeune Slovène va être chargée, physiquement comme émotionnellement.

Il affirme que son joueur préféré en NBA n’est autre que… LeBron James, ce qui n’est pas surprenant si l’on compare leurs jeux respectifs. Véritable génie du pick&roll, Doncic est aussi très doué en isolation, marque de fabrique du King qu’il admire pour sa capacité à jouer sur les 5 postes. Comme il le dit lui-même « si je dunke sur LeBron, je peux prendre ma retraite » ! Du haut de ses 2.03m, Luka Doncic peut probablement évoluer sur différents postes aussi, même s’il a déjà évoqué sa préférence.

 » Honnêtement, je préfère vraiment jouer meneur, avoir le ballon dans les mains et jouer pour les autres. Ma force par rapport aux autres, c’est que je peux jouer du poste 1 au poste 4. Je veux jouer pour mes coéquipiers et les rendre meilleurs. Je préfère avoir le ballon dans les mains et jouer pour les autres. Je ferai tout pour mon équipe, je suis heureux quand je peux jouer meneur. C’est plus facile pour moi. Je peux davantage me battre au poste et créer pour mes coéquipiers. Dès mes débuts à Madrid, j’ai vu que j’aimais créer pour les autres. J’aime jouer sur pick&roll et faire des passes de partout.  » Luka Doncic via Yahoo Sports

Contrairement aux autres futurs draftés, Luka Doncic dispose d’une expérience professionnelle gigantesque. Pendant qu’eux s’affrontaient entre gars de 19-22 ans, lui a dû se frotter à des « Hommes », dans une ligue Européenne réputée pour ses défenses plus resserrées. Alors autant dire que s’il a réussi aussi facilement à trouver ses partenaires jusqu’ici, ça ne devrait pas trop lui poser de soucis en NBA. De par sa disposition naturelle à se tourner vers le collectif, ses futurs coéquipiers devraient se régaler à évoluer à ses côtés, la question reste juste de savoir QUI justement. Annoncé entre les 1ère et 2ème positions il y a quelques semaines, la côte du Slovène ne cesse de faire débat ces derniers temps, certains analystes le plaçant même après les top 5. Une aberration certes, qui ne dérange cependant pas trop Luka Doncic. Il aura tout le temps de prouver qu’il méritait d’être choisi dans les premières positions tout au long de la saison.

 » Ce serait génial d’être pris entre le pick 1 et le pick 5, surtout pour un Européen. Il faut que je montre de quoi je suis capable sur le terrain, que je fasse mes preuves. Après ma saison rookie, je verrai qui a fait une erreur en ne me draftant pas. Je suis excité à l’idée de jouer en NBA contre ces stars. Ce sera le plus gros challenge pour moi, y rester longtemps. « 

Ambitieux, le joueur semble l’être, et ce genre de déclarations prouve une nouvelle fois son assurance sans failles. Etats-Unis préparez-vous, Luka Doncic ne viendra pas en NBA pour faire de la figuration !
Click to comment

Les Clippers ont annoncé leur offre pour Kawhi Leonard : Tobias Harris et 2 tours de draft !

Il a été un des plus gros points d’interrogation de cette saison avec sa blessure et son retrait du groupe des Spurs, et il est désormais le gros point d’exclamation des rumeurs de transfert : Kawhi Leonard !

Après une année bien compliquée, ne prenant part qu’à 9 petites rencontres avec San Antonio, Kawhi Leonard fait les gros titres ces derniers jours. Avant même qu’une rencontre ait lieu avec les dirigeants de sa franchise pour clarifier son avenir, l’ailier aurait demandé son transfert et aurait affiché une vraie préférence pour Los Angeles !

Si tout le monde l’imaginait déjà aux Lakers, eux qui ont de la place dans le salary-cap et des jeunes joueurs à gros potentiels (Lonzo, Ingram, Kuzma, Randle) à échanger, c’est finalement l’autre franchise Angelino qui se prépare à formuler une offre. Déjà intéressés par Kawhi lors de la trade-deadline, les Clippers proposeraient Tobias Harris ainsi que leurs 12ème et 13ème choix de la draft 2018 ! S’il devrait rester des joueurs de qualité à ces positions, pas sûr que cela suffise à contenter les Spurs. Quoi qu’ils pourraient peut-être proposer à leur tout ces deux picks à une franchise située dans le top 5 des choix de la draft…

Lorsqu’il est en forme, Kawhi Leonard est facilement un des 5 meilleurs joueurs de la NBA et un prétendant au titre de MVP. Mais, même s’il est probablement le meilleur défenseur de la ligue, c’est sa santé qui interroge nombre des dirigeants de la NBA. Alors qu’il avait été déclaré apte à jouer par le staff des Spurs, Kawhi et son entourage avaient demandé un deuxième avis, ce qui avait d’ailleurs été le début de la rupture entre le joueur et sa franchise.

Quoi qu’il en soit, les questions autour de son état de forme et sa demande de transfert surprise n’arrangent vraiment pas les Spurs. Si l’offre des Clippers est correcte sans être exceptionnelle, trouveront-ils un meilleur package ailleurs ? Rien n’est moins sûr… Comme quoi, le coup de p*te mauvais geste de Zaza Pachulia lors des playoffs 2017 aura vraiment laissé des traces.
Click to comment

Les Cleveland Cavaliers ont contacté les Spurs pour tenter de récupérer Kawhi Leonard !

Le joueur ne l’a pas encore annoncé de vive voix, mais nous le savons désormais, Kawhi Leonard veut quitter les Spurs. Nombreuses sont les équipes voulant récupérer le joueur All-Star. Et parmi elles, il y a désormais les Cavaliers qui auraient déjà pris contact avec les Spurs. 

Depuis que le camp de Kawhi Leonard a annoncé clairement que leur joueur voulait quitter les Spurs, beaucoup de franchises commencent à se positionner. Même si Leonard voudrait rejoindre les Lakers, les Spurs devraient recevoir d’autres offres qui pourraient intéresser fortement les Texans. Parmi elles il y aura celles des lottery team qui seraient prêtes à lâcher leur choix de draft, c’est le cas notamment des Clippers. D’autres pourraient proposer un package composé uniquement de joueurs comme peuvent proposer les Celtics ou les Sixers qui se sont montrés intéressés.

Mais pourtant, aucunes de ces équipes citées n’auraient contacté San Antonio pour le moment alors que la draft est désormais dans trois jours. Ce qui coincerai chez les Lakers et Clippers notamment serait l’incertitude sur l’état de santé de Kahwi Leonard. Une incertitude qui n’aurait pas empêché les Cavs de rentrer en contact directement avec les Spurs selon Cleveland.com. Un choix logique dont le but serait de tenter LeBron James de rester chez lui, à Cleveland.

Les qualités défensives et athlétiques que possède The Klaw pourrait faire de lui un parfait lieutenant à LeBron James. Sans oublier bien évidemment sa palette offensive qui pourra donner de la diversité dans les attaques des Cavs. Pour le récupérer Cleveland possède en plus de très bons éléments qui pourraient plaire aux Texans. En commençant d’abord par leur 8ème choix de cette draft. Avec ce choix, Cleveland peut également ajouter un Kevin Love, ou un des jeunes de la franchise. Si Nance Jr semble faire partie des piliers de la franchise, des joueurs tels que Rodney Hood ou Cedi Osman pourraient faire leurs valises.

Les Spurs n’ont plus que quelques heures avant la Draft pour faire le choix idéal. La franchise va devoir étudier les nombreuses offres qu’ils vont recevoir pour trouver un point de chute à Kawhi Leonard. Et tourner définitivement la page…
Click to comment

Kyrie Irving loue les qualités intellectuelles de Brad Stevens : bon signe pour l’été 2019 ?

Après avoir passé la fin de la dernière saison à l’infirmerie, Kyrie Irving a malgré eu le temps d’apprendre à connaître son nouveau coach. Visiblement, le charme a opéré.

Alors qu’il n’a tout juste que 26 ans, Kyrie Irving a déjà connu 5 coachs en NBA. Aujourd’hui, c’est pour Brad Stevens qu’il évolue aux Celtics, et l’expérience semble extrêmement positive. Le technicien est déjà régulièrement comparé à Popovich et apparaît en tête dans le classement des meilleurs coachs de la génération. Kyrie lui-même avoue être comblé de par l’intelligence de son coach, que ce soit à propos du basket ou dans la vie de tous les jours.

 » C’est l’un des coachs les plus souples que j’ai connus. Sur le basket et la vie, il est très intelligent, et c’est toujours énorme de parler avec lui. L’autre soir, j’ai diné avec lui et c’est un tel soulagement de parler basket quelqu’un d’aussi intelligent et qui a une telle reconnaissance pour ce sport.  » Kyrie Irving via The Ringer

C’est Tyronn Lue qui appréciera… Enfin, rien ne dit que Kyrie ne pense à lui en tenant ces propos, mais c’est sûr que quand on passe d’un coach qui n’affiche aucun système de jeu à un des meilleurs tacticiens de la ligue, le choc doit faire plaisir. D’autant que quand il s’agit de tenir un groupe et de savoir improviser avec les aléas d’une saison, Brad Stevens a prouvé qu’il savait toujours s’adapter. Malgré les blessures de nombreux cadres, et plus particulièrement celle de Gordon Hayward, les Celtics ne sont passés qu’à une victoire des finales. Comme le dit son meneur, il sait aussi parfaitement s’adapter en plein match, en témoignent les nombreux « comeback » de Boston cette saison quand ils étaient menés au score à la mi-temps.

Bref, si Kyrie Irving attendra l’été prochain avant de sceller son avenir, nul doute que les qualités de son coach actuel seront un facteur très important au moment de prendre sa décision. Rappelons que Brad Stevens n’a pas reçu de votes de ses pairs pour le trophée de Coach de l’année…. Pour son équipe en revanche, ça ne fait aucun doute, il est le meilleur.
Click to comment

Shaquille O’neal veut que LeBron James suive une autre voie : « C’est déjà une légende »

Nous le savons tous, LeBron James va devoir faire un choix cet été. Et autant dire que le King aimerait bien se retrouver dans une équipe qui se montrera compétitive la saison prochaine. Mais pour le Shaq, la priorité de James ne doit pas être celle de courir sans cesse derrière un nouveau titre. 

Sur ESPN, Shaquille O’neal s’est permis de donner un petit conseil à celui qui sera l’attraction de la prochaine free agency. Car effet le Shaq a longtemps changé de franchises en fin de carrière pour tenter de décrocher une ultime bague. Quatre équipes sur ces cinq dernières saisons pour au final ressortir avec aucun nouveau titre. The Diesel ne veut donc tout simplement pas que LeBron James fasse le même choix de carrière que lui.

« Mon problème à la fin de ma carrière c’est que j’essayais de fermer la boucher de tout le monde et j’avais faim de titres. Après avoir eu mes trois titres, tout le monde disait que je ne pouvait pas en avoir d’autres. Mais j’en ai eu un quatrième. Et quand je l’ai eu, personne croyait que je pouvait en avoir encore un supplémentaire. Donc j’ai tout fait pour un obtenir un rapidement. »

Un choix de carrière que le Shaq semble grandement regretter, 7 ans après sa retraite sportive. Alors O’neal ne veut pas voir LeBron James prendre le même le chemin, lui qui a déjà 3 titres mais qui aimerait certainement égaler un certain Michael Jordan.

« Quelqu’un m’a dit il y a longtemps, que votre légende s’écrit avant les dernières étapes de votre carrière. On peut y ajouter un index, mais votre livre est déjà écrit. Le livre de LeBron est déjà écrit. Il a déjà dépassé des légendes, il a déjà imprimé sa marque, il a trois bagues. Il doit penser actuellement à  aller en chercher une quatrième avant Steph (Curry). Mais si j’étais lui je n’irai pas chercher une quatrième, une cinquième ou une sixième, car cela n’a pas d’importance. C’est juste un truc pour débattre et pour rajouter quelque chose de plus à ses pages. C’est une légende qui est citée avec Michael Jordan pour savoir qui est le meilleur. Donc sa légende est faite. »

Si LeBron écoute désormais le Shaq, peut être qu’il décidera de rester dans sa ville de cœur à Cleveland. Ou de se diriger vers la destination idéal pour lui et sa famille sans pour autant rejoindre la franchise la plus compétitive. Mais rien ne dis que le King fasse ce choix…
Click to comment

L’argent va pleuvoir au Texas : Trevor Ariza ne fera pas de sacrifice aux Rockets

Derrière Chris Paul et Clint Capela, Trevor Ariza sera le troisième plus gros agent libre des Rockets et si l’on suit les dernières informations, l’aventure devrait s’arrêter là pour l’ailier.

Les Rockets ont pour obsession de battre les Warriors et pour cela, il faut conserver le roster ou alors d’améliorer les postes. Outre les deux plus gros agents libres de l’effectif que sont Chris Paul et Clint Capela, il y a un troisième élément majeur à rempiler, et il s’agit de Trevor Ariza, et ce sera plus compliqué que prévu.

A bientôt 33 ans, on aurait pu penser que l’ailier allait faire un sacrifice financier pour d’une part améliorer l’effectif et/ou afin d’aller chercher une deuxième bague. Alors que les Texans étaient chauds 30-40 millions de dollars, la sauce Ariza aimerait un contrat de 50-60 millions de dollar sur 4-5 ans.

Autant vous dire que c’est mal parti pour que Trevor Ariza poursuive son aventure dans le Texas. Même si le propriétaire est prêt à payer la Luxury Tax, il ne sera en plus pas le premier choix à l’aile car effectivement, les Rockets vont suivre attentivement les dossiers de Paul George et LeBron James.

La deuxième chose qui n’aide pas le champion NBA 2009, c’est qu’il demande un contrat longue durée. Bien qu’il soit très bon des deux côtés du terrain, les franchises ne lui offriront probablement pas un contrat jusqu’à  37-38 ans tout en étant payé à plus de 10 millions de dollars la saison.

En revanche, si les Rockets parviennent à signer un gros poisson, il n’est peut-être pas à exclure que Trevor Ariza signe en faisant un gros sacrifice afin de gagner une bague. Réponse à partir du premier juillet…
Click to comment

The Daily Dunk a testé la Hoops Factory : jouer comme les gars de la NBA, c’est possible !

La NBA, ou du moins les matchs, c’est terminé jusqu’à octobre. Mais pas question d’arrêter de pratiquer notre merveilleux sport ! Et pour ça, quoi de mieux qu’un complexe validé “à l’américaine” ? On a EU l’honneur d’être invité par la Hoops Factory de Lille. Et le moins que l’on puisse dire c’est que l’on a pas été déçus !

Nous avons donc réservé au préalable un terrain pour 10 joueurs et pour 1 heure (les réservations se font à travers le site ou par téléphone). Nous nous arrêtons à l’arrêt de métro Mons Sart (les arrêts Fives et Marbrerie sont également empruntables pour se rendre au complexe) et en à peine 10 minutes de marche, nous voilà devant la bête !  A peine arrivés, nous sommes accueillis par l’équipe du bar dans un espace chaleureux. En attendant nos coéquipiers qui, comme d’habitude, ont un peu de retard, on a la possibilité de s’installer dans les canapés mis à disposition pour regarder la Coupe du Monde de Foot.

Résultat de recherche d'images pour "hoops factory lille entré"

Une fois tout le monde arrivé, on peut aller se changer et s’installer à notre terrain, le Rose Garden (oui oui, nous sommes bien à Portland). On peut alors enfin profiter des superbes installations qui sont mises à notre disposition. Parquet de grande classe, paniers “comme en NBA”, ballons prêtés par le centre….

Résultat de recherche d'images pour "hoops factory lille terrain"

Une heure plus tard, après de nombreux un contre un et du pick&roll à outrance, nous sommes lessivés et terminons notre heure de jeu sur un énième trois-points. Il est alors temps d’aller se doucher et, même là, le centre est très performant avec des vestiaires et des douches qui pourraient nous faire croire qu’on est dans un vestiaire de professionnel. Nous n’avons pas pris de photo pour respecter l’intimité de tout le monde mais on peut vous assurer qu’on s’y croirait.

Enfin, avant de partir, nous parlons avec la personne qui gérait le bar qui nous informe que le centre organise toutes les semaines des tournois 3 contre 3, 5 contre 5, une ligue qui se joue comme une saison tous les lundis, des anniversaires pour les enfants, des journées où l’accès est illimité et bien d’autres choses encore…

Résultat de recherche d'images pour "hoops factory lille bar"

Ce qui est sûr, c’est que quel que soit votre âge, votre niveau de basket, votre forme physique, ou le nombre de personnes avec qui vous y allez (vous trouverez toujours des gens avec qui jouer dans les centres ) vous ne pourrez qu’apprécier votre session à la Hoops Factory. Habitants de Lille, Évry, La Villette, Poissy et de Toulouse, vous n’aurez plus d’excuses si vous voulez vous entraîner et revenir au meilleur de votre forme pour le début de la saison prochaine.

Click to comment

Khris Middleton, ce lieutenant de luxe qui s’inspire de Kevin Durant pour progresser !

Quand on parle des Bucks, on pense immédiatement à Giannis Antetokounmpo. Logique, vu la domination du Freak, mais on oublie trop souvent l’importance d’un de ses coéquipiers.

Il a beau avoir le même nom que l’épouse du prince William, Khris Middleton est vraiment un excellent joueur en NBA. Débarqué en NBA en 2012, peu de gens lui prédisaient un potentiel si séduisant. Oui, aujourd’hui, Middleton est un gars capable de mettre 20 points tous les soirs, et avec des pourcentages tout à fait honnête : 47% au tir dont 37% du parking. Ce n’est pas pour rien qu’il était dans les discussions lors des sélections du All-Star Game. Sauf qu’il était difficile de choisir deux joueurs des Bucks avec leur bilan juste correct. L’aboutissement pour un gros bosseur, qui passe beaucoup de temps à l’entraînement comme devant les vidéos.

 » Ca commence l’été, à l’intersaison. Tu dois te demander ce que tu dois faire avec ton corps, physiquement, pour pouvoir faire progresser ton jeu. J’ai regardé beaucoup de vidéos, j’ai essayé d’observer différents joueurs pour voir comment ils évoluent, comment ils scorent.  » Khris Middleton via Slam

Blessé lors de l’exercice 2016-2017, l’arrière n’a pas chômé pendant les 59 matchs qu’il a manqué. Entre salle de muscu et étude du jeu, Middleton savait que ses capacités physiques, bonnes mais pas extraordinaires, ne lui suffiraient pas. Si sa mécanique de tir est un modèle de fluidité, il savait qu’il pouvait aspirer à être plus qu’un simple catch&shooteur. Résultat de son travail, inspiré en grande partie par un gars comme Kevin Durant, Khris est aujourd’hui bien meilleur dans la création du jeu et dans ses pénétrations.

 » Je savais que je ne pouvais pas seulement être un shooteur. Il fallait que je bosse plus dur. C’est comme ça que j’ai progressé sur mon playmaking et mon jeu en pénétration. Cet été sera très important encore. J’ai regardé beaucoup de vidéos, regardé beaucoup de joueurs différents en observant comment ils faisaient pour marquer des points. J’aime analyser le jeu de Kevin Durant par exemple. C’est une référence ! Il peut scorer de n’importe où. Stephen Curry aussi, parce qu’il est fun à regarder, tout comme James Harden et LeBron James. J’aime regarder du basket de manière générale car on peut apprendre de chaque joueur qui évolue en NBA. C’est pour ça que j’adore regarder des vidéos. « 

En dehors des nombreuses heures qu’il a passé à décortiquer le jeu des meilleurs attaquants de la ligue, Khris Middleton a aussi développé une très belle variété de tirs en sortie de dribble. Parmi les tireurs, on distingue généralement deux catégories bien distinctes : ceux en arrêts un temps (pour les gâchettes rapides) et ceux en deux temps, laissant plus de temps pour trouver de l’équilibre. Si beaucoup se spécialisent dans une catégorie, Khris a la faculté d’être redoutable dans les deux domaines, même s’il reconnaît qu’il a sa préférence !

 » Tout est une question de timing. Avec l’arrêt un temps, vous êtes plus rapide et prenez un petit avantage de rythme sur la défense. Avec un arrêt deux temps, le défenseur peut avoir le temps de revenir, mais vous pouvez vous décaler plus facilement. C’est beaucoup ce que je regarde dans les vidéos afin d’avoir le bon rythme. C’est probablement l’arrêt deux temps que j’utilise le plus parce que je suis capable d’aller plus vite que beaucoup de défenseurs quand je l’utilise. C’est sûrement mon préféré. « 

Ces qualités au tir, couplées à son énorme énergie défensive font vraiment de lui un lieutenant complet pour Giannis. C’est bien lui qui avait décroché une prolongations en playoffs au TD Garden lors du Game 1 au premier tour. Coaché par Mike Budenholzer l’an prochain, Khris Midleton pourrait encore prendre une dimension supplémentaire dans le collectif de Milwaukee.

 

Click to comment

Jimmy Butler ne serait pas satisfait de l’éthique de jeu d’Andrew Wiggins, notamment en défense !

Pendant que les franchises continuent de réfléchir à leurs futurs choix de draft ou à la possibilité d’attirer LeBron James, certaines rumeurs découlent à propos des Minnesota Timberwolves. Notamment sur la relation Wiggins-Butler.

Drafté par les Cleveland Cavaliers, l’ailier avait fait les frais du retour de LeBron James en 2014. Celui qui lui a justement longtemps été comparé avait été transféré aux Wolves dans le but de récupérer Kevin Love. S’il a répondu aux attentes à ses arrivées en NBA, avec un jeu en pénétration très intéressant, son évolution depuis fait se poser quelques questions. Andrew Wiggins est certes un joueur reconnu et établi à son poste, mais malgré son talent son jeu comporte encore de sérieuses lacunes de son propre aveu.

 » Je ne pense pas que j’ai fait la meilleure saison. J’ai beaucoup appris, mais je ne pense pas avoir fait la meilleure saison qui soit.  » Andrew Wiggins

Que ce soit dans sa sélection de tirs, son agressivité ou sa défense, beaucoup ne sont pas satisfaits du joueur après 4 saisons passées dans la ligue. Le fait d’avoir signé l’été dernier un contrat de 146 millions de dollars sur 5 ans n’arrange probablement pas les critiques. Sauf que selon certaines rumeurs, l’éthique de jeu poserait quelques problèmes en interne, par Jimmy Butler. Recruté l’an dernier, l’ancien arrière des Bulls a toujours été réputé pour sa hargne en défense et les dirigeants des Timberwolves espéraient justement que cette faculté déteigne sur Wiggins. Pour être honnête, ces résultats peinent à se voir, l’équipe ayant connu de grands errements défensifs quand Butler s’est blessé en fin de saison régulière.

Sous contrat jusqu’en 2019 avec l’équipe, Butler serait vraiment agacé du manque d’implication de son coéquipier et cela pourrait jouer sur son avenir dans la franchise. Régulièrement cité dans d’éventuels trade, Wiggins va devoir se montrer plus impliqué lors du prochain exercice, sans quoi il pourrait vraiment être sur un siège éjectable si les Wolves décidaient de resigner Jimmy Butler. Wait and see.

Quoi qu’il en soit, après seulement une saison passée ensemble, il reste encore du temps pour espérer voir une évolution dans la relation entre les deux extérieurs. Visiblement, cela passera d’abord par une amélioration dans le jeu.
Click to comment

Les lycéens pourraient être de retour en NBA dès 2021 : t’es prêt Bronny ?

Cela trottait dans l’air depuis maintenant quelques mois. Les lycéens pourraient revenir en NBA dès l’année 2021 et cela changerait beaucoup de choses pour la NBA mais aussi la NCAA.

La ligue a envoyé un mémo aux 30 équipes, puisque les règles pourront changer. Cela est dû en partie à cause de ce qui s’est passé récemment en NCAA et de leurs divers corruptions. La règle du one and done serait donc supprimée. Rappelons pour ceux qui ne sont pas friands des règles.  Elle permettait à un joueur d’aller à l’université un an, avant de bouger directement en NBA. La ligue pourrait ainsi rendre le passage du lycée à la NBA effectif dès la saison 2021/2022.

La règle du one and done n’a fait qu’accentuer la corruption et surtout n’a pas réglé les problèmes des joueurs universitaires. Mise en place en 2005, elle n’aura tenu que 16 ans au final, si ce chemin se poursuit. Avec les nombreux freshmens qui se font payer pour jouer avec certains programmes. Déjà qu’elle est très intéressante, la draft pourrait être encore plus attractive en mélangeants les seniors lycéens et les freshmens. ESPN précise que ce retour des lycéens devra être validé par la NBA et l’union des joueurs.

La NBA veut absolument lutter contre le one and done et cela semble le meilleur moyen de lutter. Le plus important maintenant sera d’accompagner au mieux les lycéens vers le monde pro.
Click to comment